Affaire école primaire à 8 classes : des experts de l’EPSP tordent le coup aux rumeurs !

Affaire école primaire à 8 classes : des experts de l’EPSP tordent le coup aux rumeurs !

This post has already been read 496 times!

*L’école primaire passera-t-elle de 6 à 8 années en septembre 2018 ? La question a été au centre d’un vif débat ce  jeudi 7 juin à Kinshasa.  Pourquoi ? Des publications à travers les réseaux sociaux rapportant des propos de Gaston Musemena ont laissé entendre cela au nom d’une réforme de l’éducation nationale. Hier, en effet,  pour donner un coup de projecteur sur les méandres de ce sujet, le Ministère de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel –EPSP- a organisé un point de presse. Que faut-il en  retenir ? Trois choses principalement. Primo, la confusion intervient,  plus d’une semaine après la validation,  par des experts nationaux et internationaux,  au terme d’un atelier de deux jours à Béatrice Hôtel fin mai où l’option de la redynamisation par la consécration du système d’éducation avec les classes de 7ème et 8ème année pour le système cycle de base a été levée.

Dans ce cadre, les 6 classes de Primaire et les deux niveaux du Cycle d’Orientation (CO) sont censés fusionner pour donner un Cycle Terminal de l’Education de Base de 8 ans. Seulement, et voilà le deuxième point à retenir,  cette option quoique recommandée  par les textes en RDC ne sera pas mise  en exécution de manière abrupte,  dès la prochaine année scolaire. Justement, c’est ici le troisième axe à noter car il a été révélé,  au cours de cette même  rencontre qu’après conception, validation et test, ce processus sera enclenché dès septembre par une première retouche des cours des sciences et mathématiques.

‘’En septembre, ce sera la généralisation des matières de science et de math. Les classes seront physiquement 1ère et 2ème CO comme 6ème Primaire. La dénomination 7ème et 8ème n’est là que pour donner le ton aux résultats ultimes des changements. Mais, en septembre, la 7ème et la 8ème classe ne  seront rien de plus que des continuums non logiques ou physiques mais pédagogiques parce que ce sera au niveau de l’enseignement  que l’impulsion sera donnée ‘’. Voilà, en tout cas, des précisions signées Raïssa Malu, cheffe de l’UTA/EPSP PEQPESU. Elle et deux autres experts du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel étaient les animateurs de cette chaude rencontre face aux médias, ce  vendredi 8 juin 2018. M. Nlandu Mabula, Directeur des programmes scolaires et matériel didactique, et M. Valère Lunsya,  secrétaire permanent du SPACE, aux côtés de Raïssa Malu ont su donner des éclaircies  à la presse autour de ce changement qui donnait des sueurs froides à certains, le  jeudi soir.

Les grands axes

La réforme en cours implique que les deux premières années du secondaire, auparavant appelées cycles d’orientation (C.O) soient désormais désignées, techniquement, 7ème et 8ème années du « Cycle Terminal de l’Education de Base ».

«Cela ne voudrait pas dire qu’il existe désormais des classes de 7ème  et 8ème  année. Non. Il y a toujours le premier secondaire et le deuxième secondaire. Le problème est au niveau conceptuel. Les 7ème  et 8ème  années sont construites pour être cohérentes avec les six premières années primaires au niveau de l’enseignement pour faire en sorte qu’au terme de ce cursus que l’élève soit apte à utiliser son savoir notamment,  à la maison de manière pratique», a précisé Mme Raïssa Malou. Est-ce illégal ?

Il a été clarifié que cette réforme est recommandée par la Loi-cadre de 2014 qui, dans ses articles 9. 23, désigne  l’éducation de base pour tous parmi les options fondamentales de l’enseignement national.

Pour être efficace au niveau mondial du point de vue de l’éducation, par ailleurs, il  était aussi nécessaire, d’après le trio des experts  de l’EPSP, que la RDC se mette au pas d’autres pays et des Objectifs de développement durable (ODD) recommandées,  du reste,  par l’UNESCO.

En définitive, il faudra dire que les parents n’ont pas mille et une questions à se poser par rapport aux inscriptions de  l’année scolaire prochaine. Car,  tout sera exactement comme d’habitude pour eux. Mais,  leurs enfants pourront, singulièrement,  goûter aux délices du   changement.

Danny Ngubaa

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com