Pourtours et contours !

Pourtours et contours !

This post has already been read 472 times!

Que  des vérités. Bon ! Lors de la traversée  au crépuscule, beaucoup  d’entre les disciples  proches, feront rebrousse chemin. La marque de la bête sur leur front, calcul à refaire.

Ô tempus ! Qui avait dit que, euh ben, le diable n’aurait pas de bonne mine ? Siah. Bizarre, hein ? C’est comme la vieille maîtrise qui demandait à son miroir : « Oh, mon beau miroir, dis-moi qui est la plus  belle femme de toutes les femmes ? Réponse : ‘’La Modernité’’. Drôle de personnage, drôle de parcours. Plus d’une décennie après,  poufff ! Tohu bohu ! Focus.

A présent, «Mystère du chiffre 3 »: J – K – K.

En 2006, Abbé Apollinaire Malu Malu, à bord d’un char de combat, publie les résultats. Elections non crédibles ! En 2011, sous la  même casquette, un autre  homme religieux, Pasteur Ngoy Mulunda, avec la même démarche, fait écho de résonance. Elections non transparentes !

Décembre 2016, Nangaa ? Eh oui ! Ceux-là  pensent donc, « Elu – Réélu – et Eligible ! Mais comment y arriver ? Avec quelle constitution et avec quel accord de la Saint Sylvestre ? Et,  Pourquoi le chiffre  3 ? Parce que ‘’Elu – Réélu – et Eligible’’ veut briguer, semble-t-il,  un troisième mandat. Erreur ou stratégie ?

Voilà de loin  venir, le paysan devenu Coucou, à 1000 Km à pieds. Il faisait crédit à ses clients, mais, comme Zachée, se fit inviter par Jésus, pour un dîner sur une même table que Juda Iscariote. “Tu seras trahi’’. Parce que  déjà, il a mangé les fruits de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Irréversible ! Nangaa va-t-il   bafouer  les us  et coutumes de la République, comme si l’on était dans une  République bananière, sans foi, ni loi.  Peut-être qu’autrefois,  le Pasteur, Ngoy Mulunda, s’en était sorti, sain et sauf. Mais, l’histoire reste, cependant, têtue là-dessus.

Récemment encore, il y a deux ans, le tout premier  à conduire le pays aux élections, Malumalu a tiré sa révérence, de trime, sur une chaise roulante.

Hélas, courageux soit-il, se place au top de vices, avec un appareil sophistiqué : « Machine à voter » ou, par ailleurs, « Machine à tricher ?».

Un appareil que certains  contestent à tout prix et  que les autres approuvent facilement. Pour ou contre ? Droit de véto !

Quel serait le sort  de celui que  les congolais de l’étranger, se sentant exclus,   grincent les dents.

Qui plus, de  bons vieux combattants, soit disant, militants  au côté du Sphinx, Feu Tshitshi, ont désacralisé l’UDPS en quatre facettes. Et, maintenant, ils s’entretuent pour un fauteuil roulant mais, entre autres, glissant. La Magistrature ! Certains mêmes ont blanchi, pour quelques temps, dans la primature, usant de leur statut d’anciens cadres de l’UDPS.

Maintenant, dans le  camp extrême. Valentin Mubake, créant une autre UDPS, aurait à se faire un nouveau schéma.  D’autres concurrents écartés ou se sont éloignés, d’eux-mêmes.  Ils n’avaient, peut-être, pas  choisi  la bonne route, faut-il le dire.

Olenghankoy, au CNSA, ne serait  jusqu’à preuve du contraire, qu’un moteur pour le  suivi  et l’applicabilité de l’Accord  de la Saint-Sylvestre ?

Et, pourtant,  il aurait bien fallu Tshitshi ou, du moins, son préposé.  Est-ce vrai que Lisanga Bonganga aurait un passé plus rassurant qu’un avenir doré ? Le mieux est, en tout cas, de  dresser  un tableau de bord, pour un devoir de mémoire. Car, au demeurant, ils ont tous péché et, ils seront privés des grâces…Pour se refaire la santé politique à quelques jours des élections, il faudra ‘’remuer’’ ya Tshitshi dans son funérarium  provisoire à Bruxelles.

A bord !

Après tout ce temps, une issue. Bientôt,  le Président de la République  irait  à Luanda, pour une rencontre avec son homologue angolais, Joao Lourenco, ce 17 juin 2018. Ce serait en   présence de  quelques chefs d’Etat  africains. L’ordre du jour a, par ailleurs, un même tournant : Quid du processus électoral en RD CONGO ? Déjà, l’axe Kigali-Luanda-Paris et Bruxelles, avaient fait des mises au point. Il en reste de même  à ces chefs d’Etat, à  mettre un dernier sceau  sur cette affaire congolo-congolaise que  bien d’acteurs politiques congolais récusent à tout prix, puisqu’ils considèrent, outre mesure, comme des  manœuvres insidieuses pour des ingérences.

Alors, la question que l’on doit se poser est, par conséquent, quelle serait, en quelque sorte, la conclusion de ces pourparlers ?

La question précédente a une réponse bien évidente. Peut-être, l’on doit se le dire, cela annonce la grisaille. Ne serait-ce pas un homme qu’il faut  à la place qu’il faut ?

Breaking news : la nouvelle est tombée ce vendredi 8 juin. Jean-Pierre Bemba est  acquitté en Appel. Pour une fois de plus, la classe politique titille. Un éléphant blanc aux yeux de l’aigle nocturne. Rapace à craindre. Oh, de grâce, Bemba quitte la lanterne rouge. Il se met en position jaune. Donc, en miettes de temps, il serait   déjà  prêt pour le signal vert. Tel est, comme se  présente aujourd’hui, ce paysage noirci  de  tant de  peintres apprentis, vers  la fin du processus électoral ? See !

 Munyinga D.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com