Bemba attend sa libération aujourd’hui !

Bemba attend  sa libération aujourd’hui !

This post has already been read 471 times!

*Maintenant, c’est une simple question d’heures, des  minutes, voire des secondes. Les juges d’appel, n’en déplaise à Fatou  Bensouda, n’auraient plus de raison de continuer à l’embastiller dans les installations de la CPI. Après l’audience d’aujourd’hui, Bemba quittera sûrement  la prison. Car, sa place est, désormais, sur l’agora politique où les jeux et enjeux l’attendent avant les empoignades électorales  du 23 décembre 2018. Au MLC et partout où  se trouvent ses proches, la fête sera totale.

Volte-face de la CPI

L’histoire reste suspendue sur toutes les lèvres, depuis qu’il a été acquitté, le vendredi 8 juin dernier, à la CPI, à la Haye.  Une audience a été fixée pour aujourd’hui afin de lever, cette fois-ci,   les ultimes options sur la libération de Jean-Pierre Bemba Gombo, un fils issu des entrailles de Bokanda depuis qu’il était le 4 novembre 1964, dans son terroir de l’ex-Equateur.

Dix ans après qu’il ait été cueilli à Rodes Saint Genèse, en terre belge, l’homme était donné pour une loque politique, même s’il continuait, outre mesure, à diriger le Mouvement de Libération du Congo, son groupe de Presse constitué de CCTV, CKTV et RALIK, ses nombreuses affaires dont  la résidence de Faro au cas où elle ferait  encore partie de son patrimoine, et tant d’autres activités aussi bien politiques que celles liées notamment, aux biens de la succession de son Père, l’ex-Patron des Patrons, Jeannot Bemba Saolona, un ex-Sénateur décédé alors que lui, le fils,  croupissait encore  dans sa cellule de Scheveningen, à CPI.

Température ?

Entre espoir et suspense, il n’y a qu’un pas, dit-on.  Telle est, en tout cas, la température à laquelle Bemba est  confronté avant qu’il ne soit informé de son dernier sort  aujourd’hui par les juges d’appel statuant sur la deuxième affaire, celle qui concernait, singulièrement, la subornation des témoins.

Normalement, comme il a été acquitté dans l’affaire principale axée sur les atrocités attribuées autrefois jusqu’à les lui faire payer  de son séjour prolongé sous le contrôle d’un geôlier à la CPI, à ses éléments armés dépêchés à Bangui sur demande de Ange Félix Patassé, il va de soi que les charges retenues contre lui soient, à leur tour, évacuées.

C’est l’avis de Me Aimé Kilolo, l’un des membres du collectif des  ses Avocats, au regard de la jurisprudence qui aura été créée, en marge du premier acquittement, alors que la chambre de première instance, l’avait condamné à 18 ans de prison, sans compter, évidemment, toutes les réparations dues aux sévices et autres  scories découlant, naturellement, de toutes ces accusations tonitruantes et intentionnellement gonflées.

Heureusement que plus d’une décennie après, les trois juges sur cinq que compose cette chambre d’appel-là, celle qui, contre toute attente, a surpris tout le monde en  l’acquittant, permet aujourd’hui aux partisans du Mlc, aux membres de sa famille ainsi qu’à tous les sympathisants et autres affidés, de sautiller de joie et de jeter des fleurs à Bemba considéré, ici, comme un être iconoclaste et, même, virtuel candidat à la présidentielle 2018, dès qu’il se  sera délié de ses chaînes actuelles.

Retour sur scène

Eve Bazaïba, la Secrétaire Générale de son parti,  cette dame qui n’a vraiment pas de langue de bois, n’a-t-elle pas déclaré que Bemba pourrait participer au congrès du Mlc dont les premières projections sont fixées autour du 12 juillet prochain ?

Bien d’autres leaders de l’Opposition, à la recherche, sans nul doute, d’un oiseau rare dans la perspective d’une candidature commune, n’ont pas caché, non plus, leur entière satisfaction, au vu de ces derniers réglages en voie de trouver leur exutoire dans sa libération totale.

Donc, le temps effaçant les idées, Bemba devra, à tout prix, pardonner à ceux qui l’ont offensé, s’il veut bâtir son avenir politique en  se forgeant  l’étoffe d’un rassembleur, d’un homme qui a mûri à l’épreuve de la prison et qui, après tout, serait prêt à laver l’affront, lors des joutes électorales devant le  probable Dauphin à la succession de Kabila, pour le compte de l’Opposition replâtrée.

LPM

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com