Fédération de volley-ball du Congo. Christian Matata : «il ne faudrait pas que des arbitres soient des personnes qui font des matches…»

Fédération de volley-ball du Congo. Christian Matata : «il ne faudrait pas que des arbitres soient des personnes qui font des matches…»

This post has already been read 244 times!

Les arbitres de volley-ball de la République Démocratique du Congo sont à l’école de formation. La Fédération de volley-ball du Congo (Fevoco), a ouvert depuis hier, lundi 12 juin, une importante session de formation à leur intention, en son siège, sur l’avenue de Libération, ex 24 novembre, dans la commune de Lingwala, à Kinshasa. Le président de cette Fédération, Christian Matata a indiqué que cette formation fait suite à un constant à travers le pays où il y a vraiment carence d’arbitres. Une carence qui fait que ces derniers puissent se méconduire à un certain moment par rapport à leurs couleurs d’appartenance, a-t-il relevé dans son mot de circonstance.

Le président de la Fevoco a expliqué ce que la Fédération attend de cette formation : «on doit avoir dans chaque province le maximum d’arbitres. On ne veut plus continuer avec un arbitre qui a soit des affinités avec tel club ou telle équipe. Nous voulons aujourd’hui évoluer dans la transparence et dans la vérité ». Christian Matata a tapé du poing sur la table : « il ne faudrait pas qu’aujourd’hui les arbitres soient des personnes qui sont en train de faire les matches. Il y a certains arbitres qui essaient de favoriser certaines équipes par rapport à leurs affinités, mais la Ligue ou l’Entente ne parvient pas à les sanctionner, parce que tout simplement elle n’en a que deux », a-t-il révélé.

Le président de la Fevoco a convié les séminaristes à suivre cette formation avec beaucoup d’intérêts : « nous vous demandons juste de bien saisir cette belle occasion. C’est une formation du genre échange. Ne gardez pas vos questions ou vos inquiétudes, prenez le temps de les exprimer devant notre expert, pour qu’en rentrant en provinces, vous aussi vous poussiez transmettre les mêmes matières à ceux qui sont restés…».

45 arbitres à l’école de formation

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Conseiller du Ministre des Sports, Mathieu Kitoko, qui a salué cette belle initiative de la Fevoco, avant de souhaiter bon application aux séminaristes. Ils sont au total, 45 arbitres venus de dix provinces qui prennent part à cette session de formation. Notamment, les provinces du Kongo-Central, Kwilu, Kasaï-Oriental, Kasaï-Central, Haut-Katanga, Lwalaba, Nord-Kivu, Kindu, Maniema et Kinshasa. Les enseignements sont dispensés par un expert de la Confédération africaine de volley-ball (CAVB), le Camerounais Charles Kamdoum, qui est aussi expert de la Fédération Internationale de volley-ball (FIVB). Pour la journée de mardi, les séminaristes ont été soumis à un module qui a tourné sur l’historique du volley-ball, l’organisation de la FIVB et les règles officielles de la FIVB. Dans l’après midi, ils ont parlé de l’aire de jeu de volley-ball, le filet, le ballon, l’équipe et les responsabilités. Il a parlé également du feuille de match, fiche position et de la fiche de libéro. Le séminaire se poursuit mercredi avec plusieurs autres matières. Après la formation des arbitres, la Fédération mettra le cap sur la formation des entraîneurs.

Guy Elongo

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com