6 ans après sa mort, la Famille de l’Abbé Richard MOYOMBE réclame toute la vérité !

6 ans après sa mort, la Famille de l’Abbé Richard MOYOMBE réclame toute la vérité !

This post has already been read 420 times!

Il était Curé de la Paroisse Notre Dame de Fatima à WendjiSecli, Archidiocèse de Mbandaka-Bikoro, dans l’ancienne Province de l’Equateur. Il, c’est M. l’Abbé Richard MOYOMBE NTSAMBI, qui a succombé le 8 mai 2012, au Centre médical ‘‘La Foi’’ de Mbandaka. D’après les informations fournies par la famille du défunt, c’est le Dr Richard DZOGOLO, qui devrait effectuer l’intervention chirurgicale sur un bubon qui ne se cicatrisait pas complètement non loin de l’anus du Patient qui n’a pas pu supporter l’anesthésie. Ce qui a précipité sa mort. Et pourtant, l’abbé Richard MOYOMBE était bien portant. Ainsi, la famille de la victime ne pouvait que constater le dégât.

Après l’enterrement du défunt, le Coordinateur des Ecoles Conventionnées Catholiques de Mbandaka se serait rendu chez l’Abbé Blaise, Curé de la Paroisse et Président de la Commission Justice et Paix pour que la famille ne porte pas plainte contre le médecin afin de permettre aux deux parties d’aboutir à une solution négociée.

Revirement spectaculaire

Les deux parties, à en croire les membres de la famille,  tombent d’accord pour les discussions. Seulement, semble-t-il, le camp du Dr Richard DZOGOLO aurait rejeté en bloc toutes les propositions de la famille NTSAMBI. Ce revirement du Dr Richard aurait poussé l’initiateur de l’arrangement à l’amiable, le Coordinateur des ECC, de changer d’avis pour nier devant tout le monde que la responsabilité du médecin n’était pas établi. En d’autres, il ne serait pas coupable. Pourquoi alors avait-il initié les négociations entre les deux parties ?, s’interrogent les observateurs avisés de qui suivent de près cette affaire.

La famille pense qu’étant «mbunza», le Coordinateur voudrait prendre partie pour son neveu, qui, lui aussi,  est «mbunza » et ainsi empêcher la famille NTSAMBI de porter plainte.

A l’heure qu’il est, la famille s’inquiète du mutisme de l’église, qui, depuis le 8 mai 2012,  jusqu’aujourd’hui, n’a fourni aucun effort pour savoir la vérité sur la mort de l’Abbé Richard MOYOMBE, une attitude que la famille considère comme une grande déception. Car, les évêques de l’Equateur étaient présents le même jour au Centre Médical ‘‘la Foi’’ de Mbandaka pour voir le corps du défunt.

Plus encore, le certificat de décès tant réclamé par la famille n’aurait été délivré qu’en avril 2018, grâce à la pression de la presse dans cette affaire. Au vu de tout cela, la famille de la victime veut savoir ce qui se cacherait derrière ces manœuvres du Coordinateur ainsi que du Médecin Richard, tout en demandant que justice soit faite.

Jules Ntambwe

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com