Migration vers le système LMD. PEQPESU-ESU: Mbikayi face aux chefs d’établissements

Migration vers le système LMD. PEQPESU-ESU: Mbikayi face aux chefs d’établissements

This post has already been read 550 times!

Une année après la signature de contrat des performances avec les établissements dans le cadre du Projet d’Education pour la Qualité et la Pertinence des Enseignements aux niveaux Secondaire et Universitaire, PEQPESU, le Ministre de l’ESU, Steve Mbikayi, a invité les chefs d’établissements concernés par ce projet  pour faire une évaluation sur la mise en œuvre  de ce contrat de performance.

Il était donc question en rapport avec les référentiels de ce CDP (Contrat de Performance) de voir quelle est la température actuelle d’application et d’obtenir, par ailleurs, de la part du Ministre, les indicateurs d’améliorations. Choses faites à présent. Pour le Ministre de l’ESU, il faudra rapidement rattraper  le retard dans la mise en exécution de ce programme qui vise, entre autres, l’amélioration de la qualité de l’enseignement au niveau supérieur et universitaire. ‘’Une année après avoir signé le contrat de performance avec les différents établissements, il fallait faire une évaluation à mi-parcours pour voir si on est en avance ou en retard. Mais, j’ai constaté qu’il y a avait un retard dans la mise en exécution de ce programme. Il y a donc une nécessité d’accélérer la mise en œuvre, surtout que l’année prochaine, certains établissements devront basculer  dans le système LMD’’, a-t-il insisté.

A l’issue de ces échanges, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire a donné quelques orientations et directives pour l’accélération dans la mise en œuvre de ce projet. ‘’Comme vous le savez, nous devons basculer dans le système LMD dès l’année prochaine…J’ai donné quelques orientations et directives pour qu’il y ait des améliorations. On va se retrouver dans un mois et demi pour voir l’état d’avancement du travail. Cette réunion qui a été satisfaisante dans les débats. J’aimerai lancer un message à tous les chefs d’Etablissements pour leur dire que l’année académique sera clôturée le 31 juillet. Pour ceux qui ont connu des grèves, ils doivent demander une dérogation pour essayer de terminer le programme après la fin de l’année’’, a renchéri Steve Mbikayi, Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire. ‘’Son excellence Monsieur le Ministre de l’ESU a daigné inviter les chefs d’établissements concernés par le référentiel en rapport avec l’amélioration de la qualité dans le cadre de l’’enseignbement, principalement pour l’évaluation de ce contrat de performance. Ici donc, en rapport avec ce référentiel, il était question de saisir quels sont les résultats. Et d’obtenir de sa part les indicateurs d’amélioration et de rattrapage ‘’, a confié un des cadres ayant pris part à cette réunion à la perche des journalistes après la rencontre.

Zoom

Pour rappel, PEQPESU est un projet du gouvernement financé par la Banque mondiale. Il a pour objectifs d’améliorer l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques et des sciences dans l’Enseignement secondaire général. Il vise également à renforcer la pertinence de l’Enseignement Technique et Professionnel dans les secteurs prioritaires des niveaux d’enseignement secondaire et universitaire dans les secteurs prioritaires notamment, l’agriculture, bâtiments et travaux publics, et industries extractives. Le PEQPESU a été conçu pour soutenir plusieurs réformes qui changent profondément la physionomie du système éducatif congolais. La première est l’introduction de «l’éducation de base pour tous». L’éducation de base est un concept nouveau adopté par plusieurs pays africains dans la perspective de l’atteinte de l’Objectif de développement durable n°4 (ODD4). Il s’agit de rassembler dans un continuum de 8 ans les 6 années du primaire avec les 2 premières années de l’enseignement secondaire général. Ces dernières deviennent alors le Cycle Terminal de l’Education de Base (CTEB). La deuxième réforme soutenue par le PEQPESU est l’introduction dans les établissements d’enseignement supérieur et universitaire et dans les établissements d’enseignement technique et professionnel d’un nouveau mode de gestion basé sur les résultats. Pour les établissements d’enseignement supérieur et universitaire, il s’agit de l’introduction de Contrat de Performance (CDP) signé entre l’institution et le Gouvernement. Dans ce contrat, l’institution s’engage à améliorer ses performances dans les domaines convenus. En contrepartie, le Gouvernement au travers du PEQPESU, s’engage à lui verser une dotation pour financer cet effort. Les stratégies, les indicateurs et les cibles sont librement fixés par l’institution qui est accompagnée par l’Equipe de Gestion de Projet du PEQPESU. Ce nouveau mode de gestion vise à stimuler le développement des institutions d’enseignement supérieur et universitaire, à les aider à mener à bien leur plan stratégique de développement, à leur permettre de développer des programmes de courte durée, répondant aux besoins du marché d’emploi et à les aider à s’arrimer au système LMD.

Kevin Inana

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com