Affaire ‘’faux passeport’’ : Katumbi de nouveau traqué en justice !

Affaire ‘’faux passeport’’ : Katumbi de nouveau traqué en justice !

This post has already been read 638 times!

*Il en  aura été à sa  cinquième affaire, depuis qu’il avait quitté sa double casquette de Gouverneur de l’ex-Katanga et de Président Fédéral du PPRD. Depuis hier, en effet, une information judiciaire a été ouverte au Parquet Général près la Cour de Cassation, celle-là même que le Président de la République, Joseph Kabila Kabange,  a instituée tout récemment au même moment que le Conseil d’Etat, pour parachever le processus de liquidation de l’ancienne Cour Suprême de Justice.

Dans cette nouvelle affaire, le Parquet Général près la Cour de Cassation se saisit de l’incident survenu le week-end dernier à l’aéroport de Zaventem, à Bruxelles,  pour mettre en évidence ‘’la falsification’’ d’une des pages du passeport semi-biométrique que détiendrait encore Moïse Katumbi alors qu’au pays, ce lot-là   avait été remplacé par la série bio. Donc, pour détention d’un faux, Moïse Katumbi qui annonçait, pourtant, son retour imminent, dans une vidéoconférence projetée lors d’un meeting populaire, le 9 juin dernier, sur la place Thérèse à N’djili, pour avoir de nouvelles démêlées judiciaires, dès son atterrissage forcé…

Au commencement, était l’affaire de recrutement des mercenaires. Puis, dans une autre paire de manches, il était question de la spoliation d’un immeuble de M. Stoupis à Lubumbashi. Bien des mois après,  un nouveau rebond est venu assaisonner son dossier judiciaire avec la problématique de sa nationalité italienne à laquelle il aurait renoncé seulement en janvier 2018. Et, comme si cela ne suffisait pas, la Police est, elle aussi, intervenue, il y a peu, pour loger le même Katumbi à la première enseigne des instigateurs d’une nouvelle rébellion dont les racines devraient être posées à Aru, en Ituri. Et, maintenant, avec l’ouverture nouvelle information judiciaire, comme cela l’a été hier, au Parquet près la Cour de Cassation, l’équation se complique davantage, en dépit de l’existence de l’Accord de la Saint Sylvestre qui fixait en lettres d’or, le principe de la décrispation politique parmi les préalables majeurs à la tenue d’élections libres, transparentes et apaisées.

Que faire ?

Dans ce contexte, que fera-t-il ? Rester hors jeu électoral  ou venir à Kinshasa par défi ? Déjà, Mumba Gama, l’un des ses conseils,  crie à l’acharnement. A l’Ensemble pour le changement, sa plateforme politique, c’est le même crédo.

LPM

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com