Journée Mondiale du réfugié : Henri Mova exhorte l’humanité à la prise de conscience

Journée Mondiale du réfugié : Henri Mova exhorte l’humanité à la prise de conscience

This post has already been read 473 times!

Pour Henri Mova Sakanyi, les réfugiés qui se déplacent ne sont pas forcément jaloux des richesses des autres. Mais, seulement que les conditions de vie de leur milieu traditionnel sont parfois et même très souvent difficiles. Ce qui les pousse bien entendu d’aller voir ailleurs. Du moins, c’est ce que pense le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité. Il l’a laissé entendre à l’occasion de la journée mondiale du réfugié célébrée le 20 juin de chaque année.

A cette évènement, en effet, M. Henri Mova, a appelé la communauté tant nationale qu’internationale à la prise de conscience afin d’arrêter cette affluence massive de plus de 68 millions de réfugiés à travers le monde. Ce chiffre est énorme et de plus en plus croissant d’autant plus que la source de ce problème se trouve être l’inconscience de l’homme, a-t-il lâché en sursaut le mercredi dernier, comme le 20 juin de chaque année où l’Humanité célèbre la journée mondiale du réfugié.

Il était invité à cette commémoration dans laquelle la Commission nationale pour les réfugiés (CNR) en collaboration avec le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), ont organisé une cérémonie pour marquer la mobilisation.

Le Ministre de l’Intérieur estime, pour sa part, que ‘’les réfugiés africains ne sont pas ailleurs. Ils sont en grand nombre dans leurs pays voisins, voire même au sein de leur propre communauté en tant que déplacés parce que les conditions de vie suite à des guerres, des violences, des conflits et des exactions, les poussent à quitter leur milieu pour se retrouver dans un milieu ailleurs qui peine de les intégrer‘’.

Toujours au cours de la célébration de ladite journée, le Haut-commissaire pour les réfugiés, Fillipo Grandi, dans un message lu par la Représentante Régionale du HCR, a exhorté l’Humanité à plus de solidarité. Parce que prendre soin des réfugiés est une responsabilité partagée, a-t-il paraphrasé.

Après le protocole, il y a eu une mini-foire où sont exposés des produits artisanaux réalisés par des réfugiés. Une journée qui a tenu ses promesses, au grand satisfecit de Berth Zinga, Coordonnatrice de la Commission Nationale pour les Réfugiés, une structure du Ministère de l’Intérieur.

Boris Luviya

 

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com