Torchée… !

This post has already been read 623 times!

Zyeutée, voire observée. La RDC 58 ans après son accession à l’indépendance, continue, tel un véritable nain politique, à inquiéter plus d’un. La recrudescence de ses indénombrables cauchemars mignons à son summum, a conduit récemment le monde à torcher de manière exhaustive son intimité, pour détecter les éléments destructeurs, qui auraient assiégé son centre de production de paix durable.

Désormais, c’est d’un rencard à un autre que les autorités de cette grande nation devront se rendre, pour parler Congo, à tout ceux qui, les mains tendues, s’impatientent de rendre service. Impossible de demeurer dans l’insouciance dès lors que, se servant des passages bibliques, les prélats catholiques firent leur très attendue déclaration, qui marquait la chute de la 55ème session plénière de la Conférence Episcopale Nationale du Congo.

Si dans les quelques lignes sorties de cette conférence portant les signatures des archevêques et évêques membres de l’assemblée plénière de la CENCO, le processus électoral demeure l’un des points importants à reparler et régler afin de sauver, comme il se doit, l’avenir du Congo et ses paisibles citoyens, il n’en demeure pas moindre pour l’Union Africaine qui se prépare d’ores et déjà à accueillir le Chef de l’Etat congolais en personne. Sauf surprise, il sera sans doute question d’éventrer les sujets qui prennent en tenaille l’Etat congolais.

D’un autre côté, les nouvelles qui circulent plus vite que l’ombre humaine, racontent que la très probable libération totale du Sénateur congolais, Jean-Pierre Bemba arrangerait l’affaire du pouvoir en place. Pourquoi ? Est le mystère.

Dans l’ensemble, l’on espère que la suite des dates à événements successivement dangereux, n’apporte rien de plus que des avancées importantes vers la décrispation politique, l’impartialité totale de la Commission Electorale Nationale Indépendante et tant d’autres requêtes faites à l’endroit du Chef de l’Etat actuel, et de sa suite, puisqu’ils sont vue de cette façon.

Zyeutée de la meilleure de façon désormais, la RDC forme en elle-même, un souci majeur et important à régler illico, pour voir éclore enfin un développement sérieux de cette terre remplie de richesses.

Au regard de la déclaration des évêques faite ce vendredi 29 juin, soit un jour avant la date de l’indépendance, l’on peut quasiment relever le souci de tout bon et vrai congolais, à sauver non seulement le processus électoral que l’on accuse et fustige de son recto à son verso par l’opinion mondiale.

Tous les regards restent cependant braqués sur les autorités congolaises, pour que ces dernières tranchent d’une manière responsable ce débat qui à ce niveau encore nécessite un discours historique pour revoir les sourires aux lèvres des congolais, ce qui serait l’occasion rêvé de marquer l’historique par une première réelle alternance en République démocratique du Congo depuis son indépendance en 1960.

Marco Mongolu  

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com