Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Des adhésions pleuvent. FCC : Félix Kabange lance un appel aux retardataires

Des adhésions pleuvent. FCC : Félix Kabange lance un appel aux retardataires

This post has already been read 898 times!

La série de signatures de la Charte constitutive de la plateforme électorale Front Commun pour le Congo s’est poursuivie hier, mardi 3 juillet 2018, au Salon Congo du Pullman Grand Hôtel de Kinshasa à Gombe. Dans la même logique que les deux premières journées consacrées à cette cérémonie, les Présidents des regroupements politiques membres de ce front qui n’avaient pas encore signé ce document, l’ont, en tout cas, fait, suivis des diverses personnalités indépendantes, et d’autres compatriotes de la Société civile, sans oublier quelques membres du Gouvernement dont Bahati Lukwebo. En réalité, la cérémonie solennelle de signature de cette Charte constitutive du FCC devait prendre fin depuis hier. Cependant, la demande d’adhésion étant nombreuse, d’autres séances spéciales seront organisées pour ces derniers, a précisé Félix Kabange, Ministre de l’Aménagement du territoire, un des membres du Front Commun pour le Congo, avant de rappeler que l’objectif poursuivi est celui de gagner aux élections. Et, il appelle tous ceux qui traînent encore les pieds à rejoindre le FCC.

C’est convenu qu’en signant la Charte du Front Commun pour le Congo, tous les membres issus des différentes forces politiques et sociales, et même les personnalités indépendantes doivent œuvrer en respectant cette Charte dans le but de vaincre à tous les niveaux aux prochaines élections en RD. Congo, tout en soutenant le candidat commun qui sera désigné par FCC au scrutin présidentiel du 23 décembre 2018.  Ainsi, pour le bien du Congo, semble-t-il, plusieurs sont de ceux qui sollicitent encore la signature de ce document, tel qu’a laissé entendre Alexis Thambwe, Ministre d’Etat chargé de la Justice et Garde des sceaux, Modérateur de cette dernière journée, soutenu dans le même sens par Félix Kabange, Ministre et tous deux membres du FCC. Ils doivent, en toute confiance,  garder leur calme, a rassuré, pour sa part, Félix Kabange, car dans le souci de fédérer toutes les forces nationales du pays selon la volonté du Chef de l’Etat, d’autres séances d’adhésion sont bel et bien envisagées pour tous les solliciteurs.

A en entendre ce membre du Front Commun pour le Congo, l’idée conduisant à la création de cette grande coalition vient de la longue expérience de Joseph Kabila Kabange en tant que Président de la République. Tenez! Ceci découle du fait qu’à chaque fois au sortir des élections, il y a toujours des dialogues, des rencontres, ce qui se termine souvent par une cogestion, a expliqué Félix Kabange. D’où, Joseph Kabila, usant de sa sagesse, a tout simplement voulu que cette fois-ci que toutes les forces politiques se mettent ensemble avant les élections afin de produire un programme commun et soutenir une seule candidature à la présidentielle, a-t-il poursuivi.

Sans ambages, le membre du FCC précité a tenu à souligner que le Front Commun pour le Congo est la plus grande coalition qui n’a jamais existé depuis l’indépendance de la République Démocratique du Congo, comme pour dire qu’il est question de démontrer face à l’opinion nationale et internationale que les congolais sont capables d’enterrer leurs divergences et regarder le Congo comme un patrimoine commun.

D’ailleurs, Félix Kabange, dans une interview accordée sur place à la presse, a appelé tous ceux qui trainent encore à venir rejoindre le Front Commun pour le Congo, tout en affirmant que le patriotisme n’a pas de différence idéologique, religieuse ou sociale. ‘’Nous, nous pensons que nous n’avons qu’un seul Congo. Nous devons oublier le passé et nous mettre ensemble pour le Congo de demain. Nous avons l’obligation de gagner ces élections et d’avoir une Majorité conséquente afin d’opérer les grandes réformes dont la RDC a besoin afin que nous puissions finalement décoller’’, a-t-il lâché. Il reste, par ailleurs, convaincu de la victoire écrasante du FCC, si comme la charte le veut, main dans la main  avec toutes les forces en présence aussi bien de la Majorité présidentielle, de l’Opposition dans sa diversité que de la Société civile, cette méga-plateforme marchait vers les élections à venir.

Germain Lobo