Elaborer les plans locaux de développement des ETD. Kinshasa : les acteurs du budget participatif en atelier

Elaborer les plans locaux de développement des ETD. Kinshasa : les acteurs du budget participatif en atelier

This post has already been read 273 times!

Les Bourgmestres de 24 communes de la Ville-Province de Kinshasa, les Chefs de services communaux, les points focaux communaux/Budget participatif, les Présidents des Comités communaux/ budget participatif … participent depuis hier, mardi 10 juillet 2018, à l’atelier de lancement officiel des travaux d’élaboration des plans locaux de développement inclusifs et durables des 24 communes de la ville de Kinshasa. Se déroulant dans la salle Isidore Bakandja du Centre Caritas Congo ASBL à la Gombe, cet atelier organisé par le Ministère Provincial du Plan, Travaux Publics et Infrastructures sous le haut patronage de M. André Kimbuta, Gouverneur de la ville de Kinshasa, avec l’appui du Comité d’Orientation de la Réforme des Finances Publiques (COREF) sur financement du Projet de Renforcement de la Rédévabilité et de la Gestion des Finances Publiques (Profit-Congo), vise, entre autres, la dotation des 24 communes de la capitale d’un dispositif commun de planification à l’échelle communale et des quartiers en vue d’un développement durable ; appuyer ces communes à l’élaboration de plans locaux de développement inclusif et Durable assorti d’un plan d’action annuel incluant les périodes de 2019 à 2021 et de stimuler ces Entités Territoriales Décentralisées à élaborer les budgets participatifs basés sur les Plans Annuels d’Investissements (PAI) de 2019 à 2021.

Godefroid Misenga, Coordonnateur National du Comité d’Orientation de la Réforme des Finances Publiques (Coref) a, dans son mot de circonstance, remercié les partenaires au développement qui sont venus aux côtés du peuple congolais à travers le Gouvernement pour l’appuyer dans ses efforts de renforcement de la démocratie participative et de lutte contre la pauvreté, à travers leur soutien à la mise en œuvre de l’approche Budget Participatif. A l’entendre, l’adoption de la Constitution de 2006 consacrant la décentralisation comme nouveau mode de gestion de l’Etat a constitué un tournant politique majeur pour la RD. Congo. C’était une occasion d’asseoir un système de gouvernance dont le développement à la base devient la locomotive de toute la nation. C’est dans une marche vers le développement souhaité  par tous qu’il est important  de s’assurer que le choix de la décentralisation n’a pas d’alternative ou d’option de substitution. C’est dans cette optique que la décentralisation cessera d’être une promesse dont on attend encore la réalisation. Ce, avant d’ajouter que le Projet Profit-Congo sera à côté des ETD pour les accompagner dans les différents domaines qui cadrent avec ses objectifs. Raison pour laquelle, ils ont initié une étude en 2015 sur les mécanismes de participation citoyenne aux finances publiques locales. Les conclusions de cette étude, dit-il, ont confirmé la nécessité d’harmoniser et de bien coordonner le processus du budget participatif à travers l’ensemble du territoire national. Après évaluation, il a affirmé que le bilan du budget participatif dans les communes de Kinshasa est plus que positif, du point de vue participation et redevabilité. Il a profité de cette occasion pour féliciter tous les acteurs qui ont participé à toutes les étapes du processus. «La RD. Congo devient un modèle et son expérience commence à faire école», a déclaré le patron du Coref.

A cet effet, il a ressorti deux concepts qui doivent sous-tendre ces travaux. Il s’agit du développement local et de la planification locale. Pour le premier concept, Godefroid Misenga a expliqué que c’est un moment de concertation entre tous les acteurs d’un espace donné pour ressortir les problèmes de leur entité et rechercher des solutions acceptées par tous. Ici, l’objectif étant d’améliorer les conditions de vie, les activités retenues doivent être programmées, réalisées et évaluées avec la participation de l’ensemble des acteurs tandis que la planification locale, c’est lorsque  les populations se retrouvent pour voir ensemble leurs problèmes, trouver des solutions ainsi que des moyens pour les réaliser sur une période donnée. La planification locale permet de répondre aux questions suivantes : «quels sont nos problèmes ? Qu’avons-nous comme richesses ? Qu’allons-nous faire ? A quel moment le faire ? Où le faire ? Avec qui le faire ? Avec quels moyens ? Les réponses à toutes ces questions permettent à tous les acteurs d’avoir une idée de ce que sera l’entité sur une période donné. «Sans la participation, sans la redevabilité et la transparence, il y aurait peu de réponses aux demandes citoyennes et par conséquent, peu de services sociaux de base de qualité dans les quartiers de notre capitale nationale», a insisté  le Coordonnateur du Coref.

Il y a lieu de noter que l’atelier de lancement officiel des travaux d’élaboration des plans locaux de développement inclusifs et durables des 24 communes de la ville de Kinshasa va se dérouler pendant trois jours, soit du 10 au 12 juillet 2018. Il a été ouvert par M. Robert Luzolano, Ministre Provincial du Plan, Travaux Publics et Infrastructures.

Christine Ngalula

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com