Journal la Prospérité

Provinciales : l’Udps dépose

This post has already been read 693 times!

Dernier virage pour faire consigner ses candidatures au BRTC, la semaine en cours est plus qu’importante pour ôter les masques du boycott ou de la participation aux prochaines élections. A Limete, bastion de l’Udps, orpheline d’Etienne Tshisekedi, l’option de monter dans le train électoral bien que sous réserve a été levée. Hier, en effet, à en croire Peter Kazadi cité par une consœur, le processus de dépôt des dossiers des candidats de la fille aînée de l’Opposition à la députation provinciale a été amorcé. Certainement, puisque la clôture va intervenir aujourd’hui, le reste de dépôts sera fait d’ici le soir. “ J’ai déposé ce matin avec toute l’équipe les dossiers des candidatures pour toute la circonscription de Mont-Amba : Lemba, Matete, Limete, Ngaba, Kisenso. Et mes dépôts sont progressifs, dans toutes les autres circonscriptions et à l’intérieur du pays. L’Udps a fait le plein”, a-t-il confié à un confrère. D’autres membres de l’Udps/Tshisekedi approchés par votre quotidien ont confirmé la nouvelle. Cet acte est, à tout dire, une concrétisation d’une promesse faite quelques jours auparavant par cette formation politique au travers de son porte-parole, Paul Tshimbulu.

«Le dépôt de listes ne veut pas dire que l’Udps a mis de côté ses préalables. Je voudrais seulement apaiser les cœurs de tous les congolais que l’Udps va déposer les listes de ses candidats dans le délai, nous sommes en train de mettre la dernière main, soyez rassurés que nous allons déposer nos listes. Ça c’est la première étape, nous allons déposer nos listes et la pression va continuer afin qu’on puisse non seulement retirer la machine à voter mais qu’on puisse aussi nettoyer le fichier électoral», disait le successeur d’Augustin Kabuya, élevé chef de la communication de l’Udps.

Pas de climat rose bonbon

Malgré le dépôt des candidatures amorcé par l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, ce parti phare de l’Opposition continu de réclamer et de dénoncer bien de choses en rapport avec le processus électoral actuel. A commencer par l’exigence des dépôts des documents originaux du mandat de l’Udps (comme d’autres partis) pour les délégués en province. Ce, alors que la CENI ne peut ignorer toutes les difficultés d’ordre logistique qui peuvent aller avec cette demande.

Point commun avec les autres forces de l’Opposition radicale, le rejet de la machine à voter par la CENI figure parmi les persistantes exigences de l’Udps. A tout dire, la litanie d’interrogations de ce parti avant de mordre à l’hameçon des élections brandit par Nangaa et les siens ont été livrées il y a quelques lunes entre les mains de cette centrale électorale. Jusque-là, aucune ligne d’un semblant de réponse n’a été donnée. Malgré cela, l’Udps faisant posture de concession semble tenir par-dessus tout, machine à voter omis, au remplacement de Kalamba comme rapporteur de la CENI. A ce sujet, Paul Tshilumbu dénonçait dans sa dernière sortie de presse ce qu’il qualifiait de mauvaise foi de la part du speaker de la Chambre Basse et au-delà du tandem CENI-Pouvoir mais promet que l’Udps ne va pas capituler.  «Nous constatons qu’il est totalement absurde que nous allions dans un processus électoral où chaque parti a mandaté son représentant à la CENI et non l’Udps. La Majorité Kabiliste est en train de tergiverser parce qu’ils sont sûrs qu’avec M. Kalamba, ils peuvent faire n’importe quoi. Et nous disons qu’avant les élections, il faudrait, absolument, qu’il ait Monsieur Bertin Midimu à la CENI parce que c’est lui qui a été désigné par l’Udps pour remplacer M. Kalamba », avait-t-il insisté.

Horizon clair-obscur

L’Udps, comme ses autres compères de l’Opposition radicale, n’entend pas laisser emporter par les sirènes du boycott du processus électoral dans cette première phase de convocation du corps électoral. La raison, confiait quant à  leurs supposées penchants pour non des élections mais des contestations éternelles. Ainsi, l’adhésion d’Ensemble comme de l’Udps devrait passer pour des actes de bonne foi, en attendant la fin du mystère le plus crispant de l’heure au pays. Oui, il s’agit bel et bien de la problématique de la course ou non pour le Président Kabila vers un troisième mandat lors de l’ouverture des BRTC pour le dépôt des candidatures pour la présidentielle 2018 du 25 juillet au 8 août. Donc, malgré le dégel actuel, l’horizon reste clair-obscur.

Danny Ngubaa