Top 10 de membres du Gouvernement les plus populaires. ECHOS D’OPINION : Michel Bongongo, Lumeya Dhu Malegi et She Okitundu en tête

Top 10 de membres du Gouvernement les plus populaires. ECHOS D’OPINION : Michel Bongongo, Lumeya Dhu Malegi et She Okitundu en tête

This post has already been read 485 times!

Le processus électoral en cours vient d’atteindre sa vitesse de croisière avec la convocation des électeurs par la Commission Electorale Nationale Indépendante et l’ouverture des Bureaux de Réception et de Traitement des Candidatures auprès desquels les partis, plateformes et regroupements politiques déposent déjà les dossiers des candidats députés provinciaux. Les élections attendues au 23 décembre de cette année sont désormais une certitude à moins de vouloir être pire aveugle que le non voyant. Pendant que les acteurs politiques se disent prêts à affronter l’épreuve de différents scrutins qui pointent à l’horizon, Echos d’Opinion qui s’est assignée la mission d’évaluation de leurs cotes de popularité sur base du baromètre populaire, est allé, une fois encore tâter les pouls du peuple congolais en vue d’en savoir un peu plus sur l’opinion qu’il se fait de la gestion de ceux de siens qui ont été appelé à assumer certaines charges au Gouvernement. Une opinion qui, certainement, aura une incidence déterminante dans le choix qu’il aura à faire au cours des scrutins en perspective.

Agent concepteur : Echos d’Opinion.

Durée : Travail effectué du 10 au 25 juin 2018.

Technique : Question posée directement aux Congolais contactés par les agents d’Echos d’Opinion.

Moyen utilisé : Sondage réalisé par les agents de la maison.

Motif : Dans l’accomplissement de la difficile mission qu’il s est assignée, procéder à l’évaluation des acteurs politiques par le baromètre populaire, Echos d’Opinion est allé auprès du peuple pour connaitre ceux des membres du Gouvernement les plus appréciés à ses yeux. En d’autres mots, les plus populaires par le travail qu’ils ont accompli pendant qu’ils assument les charges leur dévolues.

Interprétation

1.1

Ce travail de sondage d’opinion a été effectué d’une manière qualitative et quantitative

Qualitative : Le sondage d’opinion obéit aux normes exigées pour tout travail scientifique. La qualité étant l’une d’elles, Echos d’Opinion s’est senti obligé de s’y conformer. Au cours de ce travail, seules les variables positives liées au sexe des individus, le niveau d’étude et la stratification par tranche d’âge ont été retenues. Celles jugées négatives, liées aux appartenances politiques, ethniques, tribales, linguistiques ou régionales n’ont été pas prises en compte.

Quantitative : En plus de la qualité, la quantité, dans le cas d’un sondage d’opinion, est une exigence pour la fiabilité de la représentativité de l’échantillon et la crédibilité de la probabilité en cas d’extrapolation en grandeur nature.

Au vu des moyens à sa disposition, Echos d’Opinion avait limité son échantillon à 1000 personnes, chiffre jugé suffisamment représentatif pour refléter l’opinion réelle des Congolais

Résultats : Tableau du top 10 des Ministres les mieux cotés

Le tableau du top dix contient exclusivement les noms de dix membres du Gouvernement arrivés en tête dans le sondage. Les résultats figurants dans ledit tableau sont ceux recueillis auprès des Congolais qui ont bien voulu prendre part au présent sondage. Le pourcentage a été calculé en tenant compte de tous les choix opérés par chaque sondé à qui il était accordé la liberté de citer un ou plusieurs nom selon son appréciation. Tous les avis ont été pris en compte et intégrés dans le calcul sur base de l’échantillon initial. Tous ont répondu à la question suivante : « Quel membre du Gouvernement central a été à la hauteur de sa mission et pourquoi ? »

 

Résultats du top dix :

  1. Michel Bongongo Ikoli Ndombo, Ministre d’Etat à la Fonction Publique : 87,7% ;
  2. Lumeya Dhu Maleghi ? Ministre des Affaires Foncières : 78% ;
  3. Léonard She Okitundu, Vice-Premier Ministre aux Affaires Etrangères et à la Coopération Régionale

: 76,5% ;

  1. Henry Mova Sakanyi : 72,6% ;
  2. Oly Ilunga : 68,5% ;
  3. Stève Mbikayi Mabuluki, Ministre à l’Enseignement

Supérieur et Universitaire : 65% ;

  1. Ingele Ifoto, Ministre de l’Energie : 62,6% ;
  2. Lambert Mende Omalanga : 58,6% ; 9. Alexis Thambwe Mwamba, Ministre d’Etat à la Justice et Garde de Seaux : 55% ;
  3. José Makila Sumanda, Vice-Premier Ministre

des Transports et Voies de Communication

: 53%

  1. Michel Bongongo : 87,7%. Sous l’orientation du président de la république, le professeur Michel Bongongo Ikoli Ndombo vient de réaliser, en très peu de temps, des changements positifs et très significatifs ayant repoussé de plus en plus loin la misère qui caractérisait durant plusieurs décennies la Fonction Publique. Ils ont permis l’amélioration de la situation sociale du fonctionnaire, de conditions de travail et redonnent toute sa noblesse à la carrière du fonctionnaire de l’Etat. Le Ministre d’Etat à la Fonction Publique est considéré par 87,7% de Congolais comme le membre de l’Exécutif central, le plus populaire pour avoir, mieux que ses paires, accompli la mission lui confiée au sein du Gouvernement. Les différentes réformes et initiatives entreprises au ministère de la Fonction

Publique font de celui-ci l’un des fleurons de la renaissance de la RDC. Elles marqueront longtemps l’esprit du Congolais dans l’amélioration du quotidien du fonctionnaire. Il faut citer, entre autres : la procédure du recrutement par l’organisation d’un concours, le dégèle de la promotion en grade des cadres et agents de l Administration publique, la mise en retraite dans les conditions honorables et de dignité, la sensibilisation de proximité des agents et fonctionnaires de l’Etat en vue de les édifier sur les mesures prises, sur initiatives du Chef de l’Etat, de manière à offrir aux éligibles une retraite honorable. Le rajeunissement des cadres et agents de l’administration publique en assurant l’égalité de chance à tous. L’instauration d’un dialogue social, comme mode de règlement de conflit de trouver des solutions acceptables par tous par l’approche participative pour faire régner la paix sociale et permettre l’organisation du travail dans l’ordre et la quiétude au sein de l’Administration publique ; La signature du protocole d’accord sur le barème salarial qui entrera en vigueur en 2019 entre l’Etat et le banc syndical ; la régularisation des situations administratives des Agents et Fonctionnaires de l’Etat des ministères pilotes, le cas des nouvelles unités admis sous statuts visant à éradiquer le phénomène au sein de l’administration publique, maitriser les effectifs et respecter le cadre organique des Administrations ; la finalisation du processus du recensement des éligibles à la retraite du secteur de la santé dans la ville-province de Kinshasa et le lancement de la même opération dans les autres provinces du pays. Le lancement d’une mission de contrôle dans les trois secteurs ayant abouti à la récupération d’une importante masse salariale qui a permis la mécanisation de 20.000 N.U au cours de son passage au Ministère du Budget

  1. Lumeya Dhu Maleghi : 78%. Le Ministre des Affaires Foncières fait un nouveau rebond dans l’opinion congolaise qui le place en deuxième position du classement Echos d’Opinion avec 78%. Ses compatriotes voient d’un bon œil toutes les réformes qu’il a entreprises dans le secteur foncier de la RDC en vue de faire baisser le nombre des conflits et de mettre fin l’anarchie qui y régnait. Il a systématisé l’utilisation

des NTIC en vue de sécuriser propriétés et propriétaires, la récupération des parcelles et concessions de l’Etat spoliées et celles non suffisamment mises en valeurs, régler les conflits sans parti pris, instaurer le port des tenues distinctives pour les conservateurs, géomètres et agents des Affaires Foncières, reconstituer le domaine foncier présidentiel en vue de faciliter l’installation des Zones Economiques Spéciales (ZES)

  1. Léonard She Okitundu : 76,5%. Les relations extérieures relevant avant tout de la compétence du Chef de l’Etat, le Vice-Premier Ministre des Affaires Etrangères et à l’Intégration Régionale qui évolue sous l’orientation du Président de la République, Joseph Kabila Kabange et applique à la lettre ses directives, vient de redorer les blasons ternis de la diplomatie congolaise en la plaçant au même diapason que celles les plus en vue en Afrique et dans le monde. Sa cote de popularité est quasi constante dans l’opinion congolaise qui l’a plébiscité avec 76,5% de suffrages favorables. Il se maintient à la troisième marche du podium du classement top dix d’Echos d’Opinion, grignotant ainsi une place par rapport à la précédente publication. Les raisons de son plébiscite sont les mêmes que celles qui ont été évoquées lors du précédent sondage. Il s’agit de : rétablissement du prestige de la diplomatie R.d congolaise le respect des principes d’égalité, de la réciprocité et du non ingérence qui régissent les relations entre Etats souverains. La Défense de la souveraineté de la RDC, de sa dignité, de ses intérêts et de l’honneur du peuple congolais.

La victoire de la diplomatie congolaise par l’élection de la RDC au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies. Sa demande adressée à la communauté internationale de dénoncer de la part de tous les acteurs, congolais ou étrangers toute initiative susceptible de faire déraper le processus électoral et, aussi de « jeter un regard positif et constructif » sur le processus électoral et d’accompagner ce processus complexe.

  1. Henry Mova Sakanyi : 72,6%. A peine arrivé aux commandes de la Vice-Primature de l’Intérieur et de la Sécurité, Henry Mova Sakanyi a séduit les Congolais par l’efficacité avec laquelle il a su ramener la paix dans les provinces nouvellement créées de l’Ituri et du Tanganyika où les conflits interethniques faisaient rage. La décrispation du climat politique suite à la mesure permettant à tous les partis politiques de prendre part aux prochaines élections générales.
  2. Oly Ilunga : 68,5%. La riposte contre l’épidémie du virus à fièvre hémorragique Ebola contribue efficacement à rehausser la note d’excellence attribuée au Ministre de la Santé Publique par l’opinion congolaise. Il vient d’escalader plusieurs marches du Top dix d’Echos d’Opinion pour se classer cinquième. Les Congolais ont bien apprécié la rapidité et l’efficacité avec lesquelles la riposte contre la fièvre hémorragique Ebola a été organisée par le Gouvernement en partenariat avec l’OMS, les organismes et partenaires internationaux dans les régions de Bikoro et de Mbandaka au nord-ouest de la RDC. Le souci d’assurer une couverture sanitaire universelle avec le concours du secteur privé partenaire de l’Etat régulateur en vue d’impacter l’économie nationale, a été aussi considéré comme un élément important dans l’amélioration de l’accès aux soins de santé appropriés en RDC.
  3. Stève Mbikayi : 65%. Même en ayant perdu quelques points en termes de pourcentage, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire

Stève Mbikayi a réussi à se maintenir à la sixième place du classement Echos d’opinion.

L’opinion continue à lui être favorable pour la manière dont il a eu à gérer la grève du corps professoral et autres revendications des étudiants entre autres le taux de change dans le paiement des frais académiques et la hausse des prix dans le transport en commun dans la ville de Kinshasa, lancement de la bourse de Solidarité nationale de l’ESU (BSN-ESU) dont les deux cycles seront gratuits pour les bénéficiaires, soit les diplômés d’Etat des familles modestes et les filles qui accepteront de s’inscrire dans les filières devenues orphelines dans le secteur de l’ESU, notamment les mathématiques, la chimie, la physique, le latin, etc.

  1. Ingele Ifoto : 62,6%. Le Ministre de l’Energie a cédé quelques places dans la hiérarchie du top dix d’Echos d’Opinion pour se recaler en septième place. Pour les Kinois en particulier, et l’ensemble des Congolais en général, l’inauguration du barrage Zongo 2 par le Chef de l’Etat, le Président de la République, Joseph Kabila Kabange , l’augmentation de la capacité du barrage Mwadingusha de 11 à 32 Mégawatts et la construction des deux lignes de transport du courant électrique haute tension entre Zongo Kinshasa et Kakobola, Gungu, Kikwit, Idiofa, l’organisation à Kinshasa de la troisième Conférence internationale sur l’électricité avec le concours de la FEC, la tenue du forum sur l’amélioration du secteur de l’électricité sont des efforts concrets visant l’améliorer la production et la desserte en électricité en RDC.
  2. Lambert Mende Omalanga : 58,6%. Le Ministre de la Communication et des Médias vient de refaire sa réapparition en occupant la huitième place du palmarès Echos d’Opinion. La modernisation de l’outil, qui a très sensiblement amélioré la qualité du signal de la RTNC captée partout dans le monde, son extension dans les provinces nouvellement créées, l’amélioration des conditions de travail et de la situation sociale des agents œuvrant dans les médias publics.
  3. Alexis Thambwe Mwamba : 55%. Le Ministre d’Eta en charge de la Justice et Garde de Sceau a réussi à amorcer un mouvement ascendant dans l’opinion congolaise. Il a progressé d’une place au classement top dix d’Echos d’Opinion. A son actif, le peuple retient la décrispation du climat politique par la libération de certains prisonniers politiques, la dernière déclaration à l’occasion de la libération de Jean Pierre Bemba, la réforme de la Justice congolaise en vue de la rendre accessible et équitable à tous, la réhabilitation des prisons en vue de rendre les milieux carcéraux conformes aux normes exigées pour le respect de la dignité humaine.
  4. José Makila Sumanda : 53%. Le Vice-Premier ministre en Charge des Transports et voies de Communication continue à bénéficier des retombées du démarrage de l’exécution de plusieurs projets de grands travaux initiés par le Chef de l’Etat, joseph Kabila dans les infrastructures du secteur du transport. La frange de l’opinion favorable à l’élu de Gemena pense que la fin desdits travaux améliorera la capacité

du pays en la matière. Elle retient, entre autre : la construction du port en eau profonde de Banana, de la nouvelle aérogare à l’aéroport de Ndjili et le port sec de Kasumbalesa et son refus d’apposer la signature de la rdc au bas du document contenant les résolutions de la Conférence de Fonds bleus de Brazzaville, qui n’a pas pris en compte les intérêts de la RDC

Conclusion

Echos d’Opinion croit avoir atteint l’objectif qu’il a visé au cours du présent sondage d’opinion.

Les Congolais ont eu à exprimer librement leur opinion sur la gestion de chaque membre du Gouvernement en rapport avec la question qui leur avait été posée.

Avec toutes les réserves d’usage dans la réalisation de pareil travail, les résultats ici publiés reflètent, à notre avis l’opinion du peuple congolais qui ont observe attentivement ses dirigeants dans l’exécution de leurs tâches respectives. Echos d’Opinion adresse ses vives félicitations à ceux dont les Congolais ont apprécié les efforts visant à créer le bienêtre de tous. Les résultats d’un sondage d’opinion sont toujours tributaires de l’avis des personnes sondées. Ils dépendent de leur appréciation du moment et ne constituent pas des données figées.

Ainsi, ceux qui n’ont pas vu leurs efforts couronnés de succès, pourront le voir en un autre moment. Echos d’Opinion les encourage à persévérer jusqu’à convaincre leurs compatriotes par le travail qu’ils auront accompli.

ECHOS D’OPINION

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com