Les questions des masculinités et féminités positives traitées par les confessions religieuses de la RDC

Les questions des masculinités et féminités positives traitées par les confessions religieuses de la RDC

This post has already been read 795 times!

Un atelier du Conseil Œcuménique des Eglises, Bureau Régional de Coordination de l’Afrique Centrale, s’est tenu au Centre d’Accueil de la Caritas Congo Asbl. Il a réuni  environ 45 participants pendant trois jours, soit du 11 au 13 juillet 2018. Ces participants se sont repartis en deux groupes. Le premier a compris les leaders religieux, théologiens et personnes vivant avec le VIH. Le deuxième groupe a compté les enseignants, professionnels de la santé, professionnels des médias, responsables gouvernementaux et de l’ONUSIDA,  adolescents et jeunes. Ceux-ci sont venus de l’Eglise Catholique, Eglise du Christ au Congo, Armée du Salut, Eglise Orthodoxe, Eglises du réveil, Eglises Indépendantes, Eglise Kimbanguiste et Communauté Islamique du Congo.

Ces assises ont poursuivi deux objectifs sur les masculinités et les féminités positives avec les adolescents et les jeunes appartenant aux communautés religieuses en RDC. Le premier objectif a consisté à renforcer l’engagement des communautés religieuses dans les conversations intergénérationnelles sur les questions liées au sexe, à la sexualité, à la violence sexuelle, à l’élimination de la transmission  du VIH de la mère à l’enfant, à la stigmatisation et à la discrimination, au dépistage du VIH, à la prévention, à l’adhésion au traitement ainsi qu’aux soins et au soutien des leaders religieux influents,  des  enseignants,  des prestataires des soins de santé et des jeunes. Le deuxième a visé à promouvoir des formes positives de masculinité et de féminité à travers les curricula de formation et les médias en vue de s’assurer de l’adhésion et du soutien des leaders religieux à partir de la publication de manuel susceptible de faciliter les interventions communautaires durables et complètes en matière de VIH.

Trois jours des travaux avec en toile de fond divers panels

La cérémonie d’ouverture de cet atelier a été marquée par deux principales allocutions. Celles-ci ont été tour à tour  prononcées par Dr Bernard Bossiky, Secrétaire National adjoint du PNMLS, et Monsieur Adamou Dambagi, Représentant du Directeur Pays de l’Onusida.

Trois panels et deux travaux en groupe ont aussi marqué ce premier jour de l’atelier sous la facilitation de Monsieur Hendrew Lusey. Le premier panel a consisté à un regard des jeunes sur les masculinités, les féminités et la sexualité dans le contexte du VIH à Kinshasa en RDC. Il a été animé par une jeune musulmane et quelques jeunes du Projet Passage, un projet au sein de l’Eglise du Christ au Congo visant la transformation des normes sociales avec les leaders religieux. Le deuxième panel, tenu par Dr Adelin Nsitu,  a traité des Violences Sexuelles Basées sur le Genre. Le troisième panel a été fait par le Père Jean Kazadi. Ce dernier a parlé du pourquoi des confessions religieuses à aborder les questions relatives aux féminités, aux masculinités, au VIH et aux Violences Sexuelles Basées sur le Genre. Ces panels magistraux ont été complétés par deux travaux en groupes. Ces derniers ont examiné les questions du dialogue intergénérationnel sur la masculinité, la féminité et les médias sociaux dans le contexte du VIH et des causes profondes, facteurs favorisants et conséquences  des Violences Sexuelles Basées sur la Genre.

Au deuxième jour de l’atelier, les travaux ont été articulés autour de trois panels et une table ronde. Celle-ci est revenue sur repenser les normes du genre qui peuvent favoriser la propagation de l’infection à VIH et examiner les masculinités et les féminités alternatives.

L’un des trois panels a examiné la question des masculinités et féminités alternatives des jeunes dans les écoles et les défis liés au VIH.  Des questions sont revenues sur les réflexions théologiques de l’histoire de la création à partir de la Bible/Coran, en relation avec l’égalité des sexes, le pouvoir et le statut liés aux masculinités hégémoniques et aux féminités dévalorisées.

Le troisième jour a été marqué par trois panels. Les deux premiers ont traité de deux problématiques. Celles-ci étaient en relation avec la rééducation de l’imaginaire : changer les Violences Basées sur les Genre en alliance pour le respect et la tolérance mutuelle ainsi que des valeurs chrétiennes et islamiques dans la construction sociale des masculinités et des féminités en RDC. Le panel de discussion est revenu sur les questions en rapport avec les points marquants de l’atelier du début jusqu’à la fin ainsi que le plan d’action à proposer sur les différentes thématiques sur lesquelles ont portés les travaux.

Séance de clôture

La séance de clôture de ces assises a connu deux allocutions. Le père Jean Kazadi qui a retracé les grandes lignes de ce qu’ont été les trois jours en invitant les participants à capitaliser les échanges et connaissances issus de ces travaux.  Pour sa part, Monsieur Hendrew Luseya a tenu à remercier tous les participants. Il a annoncé les prochaines étapes, avec la rédaction du manuel qui va rassembler les différents échanges, avis et recommandations. C’était avant de déclarer clauses les assises sur la Consultation Nationale interconfessionnelle sur les masculinités et les féminités positives avec les adolescents et les jeunes appartenant aux communautés religieuses en RDC.

Pour rappel, au cours de cette dernière décennie, quelques ateliers et recherches scientifiques approfondies sur les masculinités et la sexualité dans le contexte du VIH en République démocratique du Congo ont été organisés. De ces études, il ressort que les normes inéquitables de la masculinité sont généralement associées à la domination des femmes, aux rapports sexuels non protégés avec de multiples partenaires, à la violence sexuelle basée sur le Genre, aux discriminations sexistes, aux mauvaises pratiques en matière de santé et à la propagation de l’infection à VIH.

Caritasdev.cd

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com