Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Discours sur l’Etat de la nation : Kabila parle, l’Opposition réplique !

This post has already been read 898 times!

C’est sans ambages que l’Opposition politique dans sa dimension connue de plurielle en République Démocratique du Congo, a réagi en rapport avec le discours du Chef de l’Etat sur l’état de la nation tenu le 19 juillet 2018 à Kinshasa. Dans cette déclaration commune lue par le Secrétaire Général de l’Ensemble pour le Changement, Delly Sessanga, l’Opposition qualifie de ‘’criminelle’’ la passion déclarée du Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, pour le Congo. Du reste, cette Opposition est revenue sur les préalables nécessaires avant sa participation aux élections fixée au 23 décembre 2018. Au nombre de ses conditions posées, elle insiste sur le retrait de la machine à voter du processus électoral. Faute de quoi, elle ne pourrait pas participer à ces élections en perspective, selon des réactions recueillies sur place.

En effet, toutes les grandes forces politiques de l’Opposition du pays se sont réunies hier, lundi 23 juillet, à la Paroisse Notre Dame de Fatima située à Gombe. Il était question, ici, de réagir suite à l’adresse du Président de la République, Joseph Kabila, sur l’état  de la nation. Dans cette déclaration signée par l’UNC, l’UDPS/Tshisekedi, le MLC, Ensemble pour le Changement et la Dynamique de l’Opposition, l’Opposition qualifie de ‘’criminelle’’ la passion pour le Congo déclarée haut et fort par le Chef de l’Etat devant le Parlement réuni en Congrès. A en croire ces partis et regroupements politiques de l’Opposition, le Président Joseph Kabila ne ferait plus confiance et constitue un blocage pour l’alternance au pouvoir en République Démocratique du Congo au nom de sa passion revendiquée pour le Congo, dans un pays  où ‘’règne  la corruption, le pillage systématique et le patrimonialisation des ressources naturelles ainsi que l’économie nationale sans la moindre compassion pour les congolaises et congolais’’, lit-on dans le document ayant sanctionné cette rencontre.

En tout cas, pour cette Opposition, le discours tenu par le Président de la République sur l’état de la nation est sans doute, un discours déconnecté de toute réalité du pays.

S’agissant du processus électoral en cours, l’Opposition est revenue dans sa déclaration, sur des préalables qu’elle juge sérieuses avant de s’engager dans ce processus. Il s’agit du nettoyage du fichier électoral, le retrait de la machine à voter, la décrispation politique et le remplacement du délégué de l’Udps à la CENI.

Dans cette même logique, l’Opposition s’insurge dans cette déclaration commune, contre un probable troisième mandat de Joseph Kabila en RD. Congo. Par conséquent, elle appelle la population congolaise sur l’ensemble du territoire national dans cette déclaration signée par Jean-Marc Kabund au nom de l’Union pour la démocratie et progrès social conduit par Félix Tshisekedi, Baudouin Mayo pour le compte de l’Union pour la nation congolaise de Vital Kamerhe, Eve Bazaiba du Mouvement pour la libération du Congo de Jean-Pierre Bemba, Pierre Lumbi de l’Ensemble pour le Changement de Moïse Katumbi et la Dynamique de l’Opposition avec Martin Fayulu, à mettre fin à la passion qu’elle juge de ‘’criminelle’’ du Chef de l’Etat.

Germain Lobo