Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Banquet de funambules !

Banquet de funambules !

This post has already been read 12920 times!

C’est l’heure. Les BRTC sont ouverts pour la moisson des ambitions politiques qui vont s’exprimer pour le sprint électoral de la députation nationale comme la présidentielle. Jusque-là, le climat dans les BRTC est calme. Mais, il faut dire que dans les QG des formations politiques la température est toute autre car, en effet, le glas sonné par la CENI a enclenché une étape cruciale du processus électoral parce qu’étant le terminus d’un mystère qui a hanté et continue de hanter l’agora politique tel un fantôme. Oui, il s’agit bel et bien de la question de savoir si le Président Joseph Kabila Kabange, arrivé au terme de son deuxième et dernier mandat constitutionnel, va essayer de briguer un troisième mandat ou s’il aura fait le choix d’opter pour un dauphin.

Les deux volets de cette interrogation sont porteurs de bien de dessous des cartes. Des voix éclairées sont aphones quant à délier la langue et prédire l’avenir. Mais, les uns et les autres sont unanimes sur un fait : le temps est le seul à même de tout dévoiler. Cela se disait depuis par des éditorialistes çà et là. L’attente longue et quasi étouffant d’hier, sous peu, pourra  connaître sa fin. La faim de cet épilogue était de plus vorace. Si pas fin juillet, en août, d’ici le 8 ou plus loin le 13, les quatre vérités seront connues. C’est un fait. La question, à présent, est celle de savoir la tournure que prendront les choses sur la scène politique dans un des deux cas. Comme dissuasion à toute tentative de quête d’un troisième mandat, le Comité Laïc de Coordination s’est d’ores et déjà positionné pour des manifs de rue. Et, les récentes nominations dans les forces de sécurité mises en musique avec la menace Paris-Luanda-Kigali laisse craindre le pire en août pour quelques âmes.

En effet, les plus prévenants stockeraient même déjà des vivres. Les plus démunis, eux, font le plein de prière, yeux rivés vers le Ciel. Soit ! La RDC est face à cette problématique devant deux chemins qui vivra verra l’axe que le Congo des Lumumba-Mzee, Deschade-Rossy et autres va prendre. L’onde de l’appel à candidature ne touche pas qu’au sommet. A tout dire, avec elle le go au banquet politique est donné puisque c’est l’heure des divorces, des mariages, des combines, les dernières, pour se positionner à la quête au Pouvoir. Tels des funambules, les politiques congolais devront poser la patte avec tact sur le fil sensible et fragile des élections en RDC. Qui sera candidat véritablement en payant sa caution alors que comme une épée de Damoclès, le verdict du Raïs sur le 3ème mandat planent ? Les opposants vont-ils attendre la fin de ce mystère pour déposer ? Si c’est oui, ne vont-ils pas courir le risque de se voir brûler au cas où le Pouvoir déposait, dauphin ou pas, à la dernière minute avant la fermeture finale ? Enfin, la candidature unique de l’Opposition va-t-elle être génératrice des schismes ou de l’unité ? L’opinion attend le dernier dénouement de ces questions… Donc, l’ultime banquet des politiques est ouvert.

La Pros.