Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Protocole de Maputo : Chantal Safou Lopusa explique en large !

This post has already been read 1846 times!

Le Ministère du Genre, Famille et Enfant, en partenariat avec l’ONG internationale IPAS, a organisé un point de presse lundi 30 juillet 2018 au Chapiteau du Pullman Hôtel de Kinshasa, concernant la vulgarisation de ce document sur l’ensemble du territoire national. Il s’agit, en effet, de la vulgarisation de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, relative aux droits de la femme en Afrique et plus particulièrement en RD. Congo. 

Quid du Protocole

Le Protocole de Maputo est une avancée notable en matière de promotion des droits de la femme en Afrique. Il symbolise de façon décisive et radicale, les engagements des Etats Africains à mettre un terme aux discriminations et aux violences faites à la femme.

Il contient 8 thématiques basées sur la promotion des droits de la femme en Afrique dont l’égalité/non discrimination ; la protection des femmes contre la violence ; les droits relatifs au mariage ; les droits à la santé et à la reproduction ; les droits économiques, sociaux et culturels ; le droit à la paix ; la protection des femmes dans les conflits armés, et les droits des groupes des femmes bénéficiant d’une protection spéciale. L’Union Africaine avait adopté le Protocole depuis 2003 lors de la deuxième session ordinaire,  précisément à Maputo au Mozambique. D’où, le nom de «Protocole de Maputo». Il entre en vigueur en 2005 après la ratification de plusieurs pays Africains.

Quant à la RDC, elle y adhère en 2008, et c’est le 14 mars 2018 que le Journal Officiel publie pour la première fois un texte faisant allusion à ce protocole.  Aujourd’hui, il sollicite tous les médias à s’y appliquer pour soutenir la femme, qui est souvent victime des viols.

Il sied de signaler que la date du 31 juillet est maintenue comme la Journée africaine de la femme depuis le mois d’avril. Pour cette année, la fête sera célébrée à Kinshasa, car la RDC a été choisie pour  présider le Comité Technique Spécialisé de l’Union Africaine sur l’égalité entre les hommes et les femmes, et l’autonomisation des femmes. Grâce aux efforts fournis par Madame la Ministre du Genre, Famille et Enfant, Chantal Safou Lopusa.

Perside Aïsce