Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Discours sur l’état de la Nation : La plateforme Arc-en-ciel réagit aux propos du Président Kabila

Discours sur l’état de la Nation : La plateforme Arc-en-ciel réagit aux propos du Président Kabila

This post has already been read 1466 times!

Mieux vaut tard que jamais, dit un adage. En effet, un bout de temps après que le Chef de l’Etat soit passé devant Députés et Sénateurs réunis en Congrès pour sa traditionnelle discours sur l’état de la nation, le regroupement politique de l’Opposition ‘‘Arc-en-ciel’’ délie sa langue pour livrer à l’opinion sa lecture du speech de Joseph Kabila ainsi que ses interpellations pour la concrétisation d’un processus électoral correct. Dans le premier volet de leur réaction, les sociétaires de cette organisation, coiffée par Jean-Philibert MABAYA GIZI AMINE et dont Lisanga Bonganga ainsi que tant d’autres sont membres,  ‘’déplorent un sentiment d’autosatisfaction qui a transparu et regrette, par ailleurs, qu’un bilan illusoire ait été mis dans la bouche du Président de la République’’. ‘’S’agissant du processus électoral, l’ACC regrette par ailleurs que, face aux enjeux cruciaux de l’heure, le Chef de l’Etat ait passé sous silence les questions essentielles contenues dans l’accord de la saint-sylvestre notamment, son avenir politique, la décrispation du climat politique, la restructuration de la CENI, l’ouverture des médias à tous les courants politiques ainsi que celles créées par la CENI notamment, l’imposition illégale de la machine à voter, la corruption du fichier électoral, les électeurs sans empreinte digitale, la non-transparence de la cartographie électorale’’, continue de regretter cette plateforme. Enfin, pour mieux baliser l’avenir du pays par la tenue des élections transparentes et apaisées, Arc-en-ciel dit exiger : ‘’le nettoyage complet du fichier électoral en vue d’élaguer les dix millions d’électeurs présumés fictifs ; l’abandon de la machine à voter, compte tenu des difficultés majeures que son utilisation créerait ; la poursuite et l’achèvement de toutes les mesures de décrispation politique telles que consacrées dans l’accord de la saint-sylvestre ‘’. Ci-dessous, veuillez parcourir, in extenso, la déclaration de l’ACC.

DECLARATION POLITIQUE DU REGROUPEMENT POLITIQUE « ARC-EN-CIEL DU CONGO », ACC en sigle

L’Arc-en-ciel du Congo, ACC en sigle, Regroupement politique de l’opposition, réuni ce vendredi 27 juillet 2018 en la salle de conférence de la paroisse Notre Dame de FATIMA, aux fins d’examiner le discours du Chef de l’Etat sur l’état de la nation, devant les deux Chambres du Parlement réunies en Congrès en date du 19 juillet 2018, a noté avec stupéfaction que le discours présidentiel n’a pas répondu aux attentes de la population, notamment en ce qui concerne les réponses à donner aux questions essentielles qui préoccupent le peuple congolais. De ce discours, l’ACC relève ce qui suit :

Primo : L’ACC déplore un sentiment d’autosatisfaction qui a transparu et regrette qu’un bilan illusoire ait été mis dans la bouche du Président de la République, notamment en ce qui concerne l’augmentation des salaires des fonctionnaires, la résorption du chômage des jeunes, l’encadrement des paysans, la construction des infrastructures, la maitrise du cadre macroéconomique, la diversification de l’économie, la réduction des foyers d’insécurité, la défense de la souveraineté et de l’intégrité du territoire, etc.

Secundo : s’agissant du processus électoral, l’ACC regrette par ailleurs que, face aux enjeux cruciaux de l’heure, le Chef de l’Etat ait passé sous silence les questions essentielles contenues dans l’accord de la saint-sylvestre, notamment son avenir politique, la décrispation du climat politique, la restructuration de la CENI, l’ouverture des médias à tous les courants politiques, ainsi que celles créées par la CENI, notamment l’imposition illégale de la machine à voter, la corruption du fichier électoral, les électeurs sans empreinte digitale, la non-transparence de la cartographie électorale, etc.

De ce qui précède, l’ACC, fidèle à ses engagements pour la promotion de la démocratie et du bien-être social de la population désapprouve ce discours.

Il réaffirme sa volonté irréversible de participer au processus électoral en vue de la mise en place des institutions légitimes, crédibles, capables de mettre fin à la misère de la population.

En vue de l’organisation des élections transparentes et apaisées, l’ACC exige :

  1. Le nettoyage complet du fichier électoral en vue d’élaguer les dix millions d’électeurs présumés fictifs ;
  2. L’abandon de la machine à voter, compte tenu des difficultés majeures que son utilisation créerait ;
  3. La poursuite et l’achèvement de toutes les mesures de décrispation politique telles que consacrées dans l’accord de la saint-sylvestre.

S’inscrivant dans l’optique de l’unité de l’opposition politique, l’ACC invite tous les acteurs politiques de l’opposition à œuvrer pour une candidature unique à la présidence de la République.

Il salue l’acquittement et le retour au pays du Sénateur Jean-Pierre BEMBA GOMBO, Président national du Mouvement de Libération du Congo.

L’ACC demande à tous les militantes et militants des partis membres et aux personnalités qui le composent à réserver un accueil chaleureux à ce fils du pays.

Plus jamais le déluge au Congo !

Vive l’unité dans la diversité !

Je vous remercie.

Kinshasa, le 27 juillet 2018

Le Président National

Hon. Jean-Philibert MABAYA GIZI AMINE