Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Pour la promotion des droits de la femme : RDC: Chantal Safou lance la vulgarisation du Protocole de Maputo

Pour la promotion des droits de la femme :  RDC: Chantal Safou lance la vulgarisation du Protocole de Maputo

This post has already been read 892 times!

C’était en tout cas, ce lundi 30 juillet 2018, à Kinshasa, que la Ministre du Genre, Famille et Enfant, aussi Présidente du Comité Technique Spécialisé de l’Union Africaine sur l’Egalité entre les hommes et les femmes, et l’autonomisation des femmes, Chantal Safou Lopusa, a, au cours d’un point presse brillamment animé au somptueux Chapiteau du Pullman Hôtel hier, procédé au lancement officiel de la vulgarisation du Protocole de Maputo en République Démocratique du Congo, en partenariat avec Ipas. A travers ce point de presse, il était question pour la Ministre précitée d’informer l’opinion tant nationale qu’internationale ainsi que toutes les parties prenantes, du lancement effectif de ce processus de vulgarisation après la publication dudit protocole dans le Journal officiel de la République.  Ce texte se veut, en réalité, un outil de grande envergure pour combattre toute discrimination dont les femmes sont encore victimes en Afrique, plus particulièrement en RD. Congo.

En effet, ce document qui oblige la promotion des droits de la femme est constitué de 32 articles repartis en 8 thématiques, a largement expliqué la Ministre du Genre de la RD. Congo, Chantal Safou. A travers ses 8 thématiques, le présent Protocole de Maputo prône concrètement, l’égalité et la non-discrimination sous toutes ses formes à l’endroit de la femme, la protection des femmes contre la violence, les droits relatifs au mariage, les droits à la santé et la reproduction, les droits économiques, sociaux et culturels, le droit à la paix, la protection des femmes dans les conflits armés et les droits des groupes des femmes bénéficiant d’une protection spéciale.

En tout cas, heureuse d’être face aux professionnels de presse  en présence de plusieurs autres personnalités, dont les Représentants de l’ONG internationale Ipas, la Ministre Chantal Safou ne s’est pas empêchée de saluer l’engagement du Gouvernement de la République en commençant par le Chef de l’Etat, lui-même, Joseph Kabila, notamment à travers la publication de ce protocole de Maputo dans le Journal officiel.

Il sied de signifier que la République Démocratique du Congo a adhéré, sans réserve, semble-t-il, au Protocole de Maputo, dont l’acte d’adhésion a été signé le 9 juin 2008 par l’actuel Président de la République, le Raïs Kabila Kabange. Et, ce n’est que le 14 mars 2018 que ce protocole a été publié au Journal officiel de la République Démocratique du Congo, a signifié la Ministre nationale du Genre, Enfant et Famille. Toutefois, la RD. Congo a déjà ratifié et adhéré à plusieurs instruments juridiques sous-régionaux, régionaux et internationaux, a-t-on appris sur place. Cependant, la plupart de ces instruments souffrent d’un déficit de vulgarisation sur l’ensemble du territoire national, poursuivent ces mêmes sources. Visiblement fort motivé et déterminé pour la promotion des droits de la femme au pays de Lumumba, il n’est pas question de tomber dans ce même trou pour le Ministère du Genre, Enfant et Famille. Pour se faire, ce Ministère a élaboré une stratégie adéquate de vulgarisation et de mise en œuvre de ce protocole à travers toutes les 26 provinces de la RD. Congo, a indiqué Chantal Safou. Dans les jours qui viennent, un Cadre de suivi et de mise en ouvre de ce texte sera mis sur pied, a-t-elle précisé.

Pour rappel, ledit protocole a été adopté en 2003 par l’Union Africaine lors de la deuxième session ordinaire des Chefs d’Etats et de Gouvernement ténue à Maputo au Mozambique. Il est entré en vigueur en 2005 après le dépôt du 13ème Instrument de ratification  conformément à son article 29. A ce jour, plusieurs pays africains membres de l’Union Africaine ont sans hésiter, ratifié ce document. Depuis, la plupart de ces pays se sont carrément engagés dans des réformes juridiques nécessaires à l’intégration des dispositions pertinentes de ce Protocole de Maputo dans leurs législations nationales justement, pour la promotion des droits de la femme, a-t-on appris.

S’agissant de la RD. Congo, le pays de Joseph Kabila a adhéré au Protocole de Maputo en 2008. Mais, depuis lors, ce protocole n’a pas bénéficié d’une large vulgarisation  et d’une mise en œuvre effective auprès de toutes les couches sociales du pays, à en croire la Ministre du Genre, Enfant et Famille. Parmi les obstacles qui ont sans aucun doute empêché la mise en œuvre effective et la vulgarisation réelle de ce Protocole, figurait en première position, sa non-publication au Journal officiel, jusqu’avant des plaidoyers amorcés en 2017 par les Ministères du Genre, de la Santé, le Conseil supérieur de la Magistrature avec l’appui technique et financier de l’Ong internationale Ipas, c’est selon. Après cette publication, il est désormais question de se lancer sans cesse, à la vulgariser de ce Protocole concernant les  droits de la femme au pays, à en croire Chantal Safou.

Germain Lobo

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com