Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Trilogie éruptive…

This post has already been read 9711 times!

Décidément, cette semaine déterminera moult choses, si pas tout. Les annonces ont, en ce qui les concerne, déjà taillé bavette entre elles, au sujet d’une projection de l’horizon qui se dessine d’ici neuf jours.

Le suspense, quant à lui, ne restera plus continuel, car sorties de leurs coquilles, les informations qui taraudent du sinciput à l’occiput les analystes, présentent quelques trois temps forts, comme une trilogie éruptive.

Premièrement, l’on parle du retour du Sénateur Bemba. Celui que Gemena s’impatientait de voir en premier, pour brûler ainsi la politesse à la capitale qui, elle, avait déjà accepté son rendez-vous du 1er août, a repris la démarche initiale. C’est donc ici même à Kinshasa que Jean-Pierre Bemba accostera demain, pour enfin pouvoir humer cet air parsemé de tous les maux liés d’ailleurs à la raison majeure de son retour sur ses terres.

D’un contexte difficile à un autre, les dix dernières années passées sous les geôles à La Haye risquent à fortiori de ne pas envier les prochaines heures de l’ancien Vice-président à cause de l’accueil que lui concoctent les membres de la MP, voire ceux qui prennent langue contre lui, pour tirer de mille balles sur sa candidature à la présidentielle.

D’un autre côté, la question se pose, si Bemba revient, pourquoi pas Katumbi ? Après tout, ses dossiers face à la justice congolaise, lui laissent encore de l’espace s’il faut le voir de cette approche. D’un autre, l’on est tenté de dire que la bénédiction de son Avocat Dupont Moretti lui donne du toupet de se munir d’une bonne délégation avec laquelle il compte descendre à l’aéroport de Luano dans cette province qu’il a, du reste, embelli lorsqu’il était considéré par ses anciens compères comme le prince charmant.

A quoi s’attendre de ce comeback volcanique de l’ancien gouverneur du Katanga ? La question demeure.

Par contre, du côté de la MP, taillée sur mesure en FCC pour l’exclusivité des élections, le sujet du dauphin de Joseph Kabila fait battre les cœurs.

Peut-on dire que les récentes rumeurs sur Bahati en ce qui concerne l’affaire du dauphin de l’autorité morale du FCC soit une crainte affichée par cette organisation électorale, par rapport à l’engouement que suscite deux sujets opposants à qui l’on croirait que des diablotins ferment de gré les portes du pays ? Difficile à dire en tout cas.

Qu’à cela ne tienne, il y a de quoi s’attendre à une énième surprise du Chef de l’Etat dans le cas où, se référant à ses droits en tant que Président de la République, de tenter de briguer un troisième mandat que la constitution telle que revue le 20 janvier 2011, lui laisse une largesse incommensurable.

Cela ferait que cette trilogie s’éclate et entraîne dans une guéguerre sans merci entre politiciens, puisqu’actuellement, la bataille d’éligibilité continue et attend que la sonnette d’alarme soit déclenchée par Nangaa ou les membres de la cour habilités à traiter les cas trilogue dont font partie Kabila, Bemba et Katumbi.

Oui, elle sera éruptive cette trilogie, d’ici neuf jour elle sera peut-être insurmontable.

La Pros.