Journal la Prospérité

Elections 2018 : RDC : les BRTC ferment bientôt !

This post has already been read 23816 times!

Le délai ne fait que s’écrouler à petit feu. Allant du 2 jusqu’au 8 août 2018, il ne reste que quelques heures, soit moins de 9 jours. Impossible de renverser la marche des aiguilles de la montre. Cependant, le mystère demeure quant à l’épineuse question du dépôt des candidatures des présidentiables. Pourtant, la Commission Electorale Nationale Indépendante, par le biais des Bureaux de Réception et Traitement des Candidatures, fermera ses portes le 08 août prochain, après 5 jours de prolongation pour dernières réglages des candidatures déjà déposées. Le temps ne restera donc qu’à des éventuelles évaluations de candidatures. Jusque-là, le suspense demeure. Du côté de la MP/FCC, aucun signe de vie face à cet appel de la centrale électorale. De l’autre côté de l’opposition politique, la question de la candidature commune demeure un point de divergence. L’on ne sait à quel saint se vouer.

Qui sera le premier à déposer ?

La guère sera longue et ne fera pas de quartier, disent certains. A cette question préposée, une réponse saute aux yeux et même dans presque tous les BRTC. Il y a d’ores et déjà, qu’une seule candidature déposée. Il s’agit de celle du très jeune candidat, Seth Kikuni. Après mille et une questions déjà posées dans cet espace politique, les réponses laissent à désirer. Cependant, l’on peut dire que ce patriote de 37 ans n’a pas vocation à donner du volume à la caisse de la CENI avec sa caution de 100 000 dollars. En dépit des différentes candidatures s’annonçant déjà en sourdine, le brave nationaliste Seth Kikuni s’y connaît et a osé.

Qui fait peur?

Quelle que soit la durée de la nuit, le jour apparaitra. Trois grandes têtes politiques font l’objet des murmures  çà et là. Personne ne s’est pointé jusque-là pour une descente à la CENI. D’après certaines indiscrétions, il s’agit de Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et Joseph Kabila. Mais, Bemba est-il éligible? D’une part, c’est le porte-parole de la MP Alain André Atundu, qui a sonné le tocsin par la voix des ondes de quelques médias congolais stipulant que JP Bemba n’est donc pas éligible. Motif? L’article 10  de la loi électorale ne le permet pas bien que ce dernier soit acquitté dans la première affaire qui le détenait dans les mitards de La Haye. Ceci étant, c’est à la Nouvelle Génération de l’Emergence du Congo-NOGEC-,  par le truchement de son président, Constant Mutamba qu’est venue la deuxième donne coup de marteau dans ladite affaire. Par ailleurs,  Katumbi Moïse annonce son retour au pays le 3  août prochain via Lubumbashi pour enfin Kinshasa, où il se dirigera pour déposer sa candidature. Qui,  jusque-là,  il est déjà  dans le continent africain. De ce fait,  Joseph Kabila,  qui, est hors mandat constitutionnel  depuis le 19 décembre 2016, n’a toujours pas annoncé son  dauphin. Attendu en congrès devant les députés et sénateurs, bref toute la nation, pour glisser un mot quant à son avenir politique, le président de la République a laissé un suspense dans les cœurs d’un bon nombre de citoyens congolais. Le 08 août, les visages seront dévoilés. Ça va se savoir.

Lambert Saïdi