Journal la Prospérité

Fuite des capitaux : Kinshasa : Judith Nonda encourage l’investissement interne

This post has already been read 182 times!

Judith Nonda, comme son nom familial l’indique, est la nièce de l’ancien footballeur international Congolais, Shabani Nonda. Elle est également de la  profession modéliste. Elle était bien présente à la conférence sur le numérique  u’animé Google la semaine dernière à Shoprite dans la commune de Ngaliema. C’était aussi l’occasion d’exposer ses produits prêts-à-porter. Aux prises avec les journalistes, cette modéliste née a fait savoir ses inquiétudes de voir que les Congolais, particulièrement consomment plus les produits d’ailleurs que ceux qui sont fabriqués au pays. Ainsi, elle encourage les Congolais a jeté leurs regards aux productions maison, cela fera en sorte que le pays connaisse un essor considérable.

Judith Nonda a le mérite d’être comptée parmi les meilleurs stylistes du pays. Elle n’est pourtant pas allée dans une école spéciale ou spécialisée dans le domaine de la couture et de la mode. Mais alors ses réalisations sont plus que passionnantes et mêmes séduisantes. Ses produits sont d’une très grande qualité, non pas seulement parce qu’elle y mette toute son intelligence, elle mise également sur la qualité du tissus dont Vlisco, le Wax et tant d’autres… qui permettent à ce que ses habits durent longtemps comme ceux qui sont importés. Au-delà de l’aspect financier que peut motiver Judith Nonda, cette savante de la mode joue la carte de la consommation des produits made in Congo. Et cela pour deux raisons. D’abord, pour des raisons de la culture. ‘’ Nous devons être fiers de nos produits, une manière de vendre notre culture ailleurs’’, a-t-elle déclaré. En outre, l’emprise des produits externes entrave l’économie nationale du pays. ‘’ Nous ne pouvons pas évoluer économiquement dans notre pays tant que les produits continueront à nous hanter. On est fier de s’habiller en Versace oubliant que ce sont plus les étrangers qui tirent profit. Mais, si nous consommons à l’externe, nous pouvons accroitre nos chiffres d’affaires, qui pourraient contribuer à l’essor du pays’’ a-t-elle renchéri.

Francis Sengeyi