Journal la Prospérité

Kinshasa: l’état des routes de la capitale inquiète les habitants

This post has already been read 383 times!

La ville de Kinshasa serait-elle devenue une cité ingouvernable ou ce sont les dirigeants congolais, tant au niveau national que provincial qui seraient devenus démissionnaires ? Cette question mérite d’être posée par plus d’un kinois qui observe impuissant la destruction de la voirie de cette mégapole qui a déjà atteint son paroxysme.

Il faut circuler à Kinshasa pour bien comprendre la réalité de l’état de ces routes. Malgré les récentes initiatives prises par les autorités afin de redorer l’image de la capitale en réhabilitant et surtout en élargissant certaines voies publiques, la majorité des routes est encore dans un état  de délabrement avancé. Lors d’une étude faite dans la commune de Mont-Ngafula, la commission spéciale du suivi routier indique que la situation routière de la ville-province de Kinshasa est catastrophique, malgré les efforts du fond national d’entretien routier (FONER).

Plusieurs artères de la ville de Kinshasa sont devenus presqu’impraticables. C’est notamment le cas de certains avenues du quartier Masanga ya Mbila dans la commune de Mont Ngafula. L’impraticabilité de ces routes menace d’enclaver la route nationale numéro 1. Pendant la saison de pluie, plusieurs lacs se  forment, à certains endroits et obligent ainsi la population à se faire transporter sur le dos pour atteindre l’autre bord  de la route. Ce qui est devenu un gagne-pain pour certains.

A en croire la population habitante de ce quartier, si les grandes artères ont déjà été refaites en entièreté, les routes secondaires méritent aussi si pas d’être refaites, au moins entretenues, pour que la ville de Kinshasa porte sa belle robe. Ces voies secondaires permettent de circuler dans différentes communes sans beaucoup des difficultés. ‘’Le grand problème se pose au niveau de l’entretien ou les normes routières ne sont pas scrupuleusement respectées. L’état se limite seulement au financement des travaux alors qu’il doit aussi avoir un œil regardant sur l’entretien de ces routes’’, a confié M. Ben Manzoya, habitant du quartier Herady dans la commune de Mont Ngafula.

A cet effet, la réhabilitation de routes est une étape mais l’entretien est aussi une procédure. A cet effet, les autorités doivent, au-delà de financement des travaux, assurer l’entretien de ces routes car, si elles ne sont pas entretenues, les travaux de réhabilitations deviendront une coutume.

Shella Manzoya