Après le comeback électrique, Présidentielle 2018 : Bemba dépose sa candidature !

Après le comeback électrique, Présidentielle 2018 : Bemba dépose sa candidature !

This post has already been read 438 times!

Le Président du Mouvement de Libération du Congo et Sénateur Congolais, Jean-Pierre Bemba Gombo, a pu obtenir sa carte d’électeur le jeudi 2 août dernier, après le dépôt de sa candidature à la présidentielle prévue pour le 23 décembre prochain. Qu’en sera-t-il de Katumbi, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Adolphe Muzito et tant d’autres ? L’interrogation vaut son pesant d’or. Jusqu’ici, ce qui est vrai, deux candidats seulement ont affronté la CENI en ce qui concerne la course à la magistrature suprême pour la succession à Joseph Kabila dont le Dauphin n’est toujours pas connu. Il s’agit de Seth Kikuni et du Chairman du MLC. Certes, le simple dépôt n’est pas la validation mais, il faudra dire que jusque-là ils sont seuls. L’opinion attend de pied ferme, certainement, le candidat du FCC/MP. Au MLC, avec le rififi autour de l’inéligibilité supposée de Jean-Pierre bemba suite à sa condamnation pour subornation des témoins à la CPI, les militants attendent, pour leur part, le verdict de la CENI quant à ce.

Arrivé à Kinshasa le mercredi 1er août dernier, Jean-Pierre Bemba Gombo n’a pas su se reposer avant de déposer sa candidature hier, jeudi2 août 2018, soit après 24 heures dans la capitale congolaise. Le Sénateur congolais a dû obtenir, par le fait même, sa carte d’électeur. Ainsi, peut-on dire que l’homme au charisme sans pareil du MLC est, désormais, électeur sans conclure quant à son éligibilité qui serait entre les mains de la CENI, si pas de la Cour Constitutionnelle. Il convient, en effet, de dire que Bemba a pu déposer sa candidature dans des conditions qui continuent à susciter mille et une réactions dans l’opinion nationale et internationale. Il s’agit, en somme, du dispositif sécuritaire qui a été observé spécifiquement à travers plusieurs artères de la Gombe, dont le boulevard Lumumba. C’est dans l’après-midi, aux environs de 15 heures, heure locale, qu’il a pu accéder au bureau de réception et de traitement des candidatures apprêté pour la présidentielle, au siège national de la CENI. A en croire son almanach, il atterrira à Gemena, dans le territoire où est enterré son Feu Père, le samedi 4 août prochain pour aller lui rendre des hommages mérités et éventuellement consoler ses frères et sœurs qui le soutiennent indéfiniment de près ou de loin.

Candidature de tous les enjeux

Dans tous les cas, une question qui taraude les esprits est celle de l’éligibilité ou pas de cet ancien candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2006 de retour à Kinshasa, après 10 ans de vie pénale qui ont été, finalement, sanctionnés positivement par un acquittement ayant laissé couler encre et salive quant à la justice internationale. Au clair, les Juristes du droit constitutionnel sont en train de s’étrangler entre eux autour de cette question. D’aucuns soutiennent que le leader du MLC serait blanc comme neige et qu’il ne pourrait être exclu de la course à la présidentielle dont il avait frôlé la victoire en 2006 avant de s’opposer, à cor et cri, pour revendiquer la vérité des urnes, protestant ainsi contre le verdict de Feu l’abbé Malumalu. D’autres, à contrario, lisent le droit en faveur du Chairman qu’ils défendent à tort ou à raison. Qu’à cela ne tienne, les Juges Constitutionnels semblent détenir eux-seuls le monopole du verdict quant à l’éligibilité ou pas de ce dernier. Puisse, à tout jamais, triompher la justice au pays de Lumumba.

DN & Jacques Kitengie

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com