Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Bemba- Katumbi : les agendas cachés !

Bemba- Katumbi : les agendas cachés !

This post has already been read 2048 times!

*Epreuve difficile pour  la  récupération des clés du Palais de la nation. Bataille autour de l’éligibilité. Candidature commune de l’Opposition  en ballotage. Crédibilité du processus électoral. Fiabilité des résultats. Machine à voter, fichier électoral et autres préalables à la tenue des élections. A vau-l’eau, qui cèdera sa place à qui ?

Bemba est  arrivé  le 1er août à Kinshasa. Jeudi 2 août, le leader du Mouvement de Libération du Congo entend, si tout va bien, déposer sa candidature à la CENI. Samedi 4 août, il ira à Gemena pour saluer la mémoire de son père, Jeannot Bemba Saolona, décédé alors que lui était encore détenu dans sa cellule de Scheveningen de la CPI, à la Haye.

Tandis que Katumbi,  de son côté,  annonce son retour pour le 3 août 2018 en RDC via l’aéroport de la Loano, à Lubumbashi.  Samedi 4 août, le candidat de la plateforme Ensemble pour le changement, même s’il n’a pas encore formellement obtenu toutes les autorisations nécessaires, promet, contre toute attente, d’atterrir à l’aéroport international de N’djili, avant de se rendre à la CENI pour le dépôt de sa candidature.

Drôle de coïncidence. Bemba qui sera en route pour Gemena vers les mêmes heures retenues par Katumbi, pour son éventuel atterrissage, va-t-il le laisser sans le saluer ne serait-ce qu’à la faveur de  l’enchevêtrement ou chevauchement d’agendas ?

Autre chose. Bemba détient un passeport congolais délivré par les autorités congolaises, quand bien même la Majorité maintient la pression autour de sa supposée inéligibilité, en vertu de l’article 10 de la loi électorale. Katumbi n’en a pas. Par contre, une information judiciaire avait été ouverte, après qu’un incident dévoilé par les médias internationaux ait déterminé la justice congolaise à l’accuser de détention d’un passeport falsifié, sans compter toutes les autres affaires pour lesquelles, Me Dupont Moretti a, du reste, démontré la non-justification d’une quelconque arrestation à sa descente d’avion.

Donc, Bemba et Katumbi sont  aujourd’hui au centre de toutes les analyses aussi bien au laboratoire qu’au bloc opératoire. Cela fait  deux hommes, deux agendas aux réalités différentes. Mais, au fond, ils visent la même chose pendant que leur sort est scellé d’avance. De la négociation sur le retour à l’irrecevabilité de leurs candidatures, le chemin à parcourir est encore pénible et long.

A tout cela, il faudrait, par exemple, y ajouter les affaires de la machine à voter, du fichier électoral et de la CENI non redynamisée, auxquelles ils devront faire face. Mais, ce n’est pas tout. Puisqu’après tout, il y aussi la bataille de la caution non remboursable, du seuil de représentativité et de l’absence de  décrispation, conformément à l’Accord de la Saint Sylvestre.

Bien derrière toutes ces conditionnalités qui, en réalité, ne manqueront pas de peser dans la balance de leurs agendas respectifs, il y a lieu d’épingler la dimension du pays, l’étroitesse du temps restant et l’épineuse question de la sécurité et de la crédibilité du processus électoral, lui-même.

D’où, le morceau est tellement  encore dur à croquer que leurs gencives doivent résister jusqu’au bout.

LPM

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com