Droits d’auteurs, Copie privée. Maguy Rwakabuba : ‘’il n’y a que les artistes qui peuvent mieux faire ce lobbying’’

This post has already been read 999 times!

Comme prévu, le Forum des culturels s’est bel et bien tenu ce jeudi 2 août 2018 à Kinshasa, au Collège Boboto, situé en plein centre-ville, dans la Commune de la Gombe. C’est la toute première édition à l’affiche, soutenue par les artistes eux-mêmes. Cet événement se veut un réel réveil culturel face aux enjeux de l’heure. Ainsi, la Copie privée en RD. Congo et les Droits d’auteurs, sont à tout dire, deux des points phares qui ont assaisonné ce Forum, avec notamment la participation d’Alex Dende et Maika Munan, accompagnés de plusieurs autres artistes de la Capitale, en présence de la Vice-ministre du Budget, Maguy Rwakabuba. Pour ces artistes, il est en tout cas question de faire écouter leurs voies jusqu’au sommet de la République car, ils estiment qu’il reste inconcevable qu’ils continuent à vivre comme des pauvres quand bien même, ils ont droit d’avoir les droits d’auteurs sur leurs œuvres. Dans cette même logique, la Vice-ministre du Budget précitée a, à cette occasion, signifié qu’il n’y a que les artistes qui peuvent mieux faire ce lobbying, bien qu’ils peuvent être soutenus par toute la société.

Egale à elle-même, la Vice-ministre a avant toute chose, tenu à féliciter les organisateurs de cette activité, tout en laissant entendre que la culture reste une affaire qui concerne tout le monde. Concernant le combat pour les droits d’auteurs qui reviennent aux artistes de la République Démocratique du Congo, puisqu’on parle des enjeux de l’heure, ‘’je pense qu’il faut que nos  artistes soient à l’hémicycle bien que ce combat nous concerne tous car la culture c’est l’affaire de tout le monde’’, a indiqué Maguy  Rwakabuba. Tout en avouant avoir  appris beaucoup de choses en marge de ce Forum, comme par exemple sur la Copie privée.  ‘’Je ne peux que vous encourager’’, a-t-elle affirmé à l’endroit de ces artistes de la République, avant de pouvoir reconnaître que ceci est également une source d’argent pour l’Etat congolais. En définitif, ‘’on peut faire ce combat ensemble’’, a conclu la Vice-ministre. 

En tout cas, la copie privée se veut  une redevance qui se négocie au profit des artistes sur leurs œuvres, selon Alex Dende. Cependant, ces derniers ne profiteraient toujours pas de ce droit qui leur revient au pays, à en croire des voies qui se sont levées sur place. Pour Jonathan Bilari, un des modérateurs de ce Forum, il n’est pas question d’aller en guerre contre le Ministère de la Culture et des Arts. Par contre, il est question d’aider les animateurs de ce ministère à pouvoir faire mieux que leurs prédécesseurs, a-t-il recadré le débat.

Quoiqu’on dise, tout porte à croire que les artistes, les metteurs en scène doivent se retrouver au nom de leurs œuvres, a-t-on appris. D’ailleurs, dans les pays évolués du monde, la Copie privée des artistes finance des milliers d’événements culturels chaque année, ce qui devra être aussi le cas pour la République Démocratique du Congo qui est un pays à la dimension sous-continentale.

Sans ambages, pour qu’il ait Copie privée, il faut avant tout qu’il ait des gens qui créent des œuvres, une chaîne qui va jusqu’on niveau du producteur, a expliqué l’artiste Alex Dende, des œuvres qui doivent être divulguées ou mises officiellement sur le marché. Il s’agit également des œuvres musicales, les films et même les œuvres littéraires.

Pour mieux réclamer leurs droits en toute force, Alex Dende, lui, appelle tous les artistes à adhérer à la SOCODA, que de faire des bruits du dehors, dans l’objectif de faire un contrepoint conséquent.

Germain Lobo

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com