Retour de Bemba : un mort et plusieurs blessés !

This post has already been read 539 times!

Jean-Pierre Bemba, plus qu’attendu par ses affidés, a foulé ses pieds dans la capitale congolaise hier, mercredi 1er août 2018, dans la matinée. Accompagné de sa femme et ses enfants, le Chairman du MLC a dû effectuer le pèlerinage avec les milliers de Militants venus à son accueil, depuis l’aéroport international de N’djili en passant par le siège du MLC de Kasa-Vubu où il a dû communier avec sa base, quelques instants. Certains Kinois parmi tant d’autres qui pu ont pu lui réserver cet accueil digne de son rang n’ont pas manqué de diaboliser le pouvoir de Kinshasa.

A Kinshasa, il y est depuis hier mercredi 1er août 2018. Il, c’est le Président du Mouvement de Libération du Congo, MLC, Jean-Pierre Bemba Gombo, qui vient tout droit du Royaume de Belgique après 10 ans de vie sous le contrôle des geôliers de la Cour Pénale Internationale, CPI. Accueilli très chaleureusement par les Kinois venus des quatre coins de la capitale et du pays, l’ancien Challenger du Président Joseph Kabila Kabange lors des élections de 2006 n’a pu se confier aux médias, outre la salutation fraternelle qu’il a dû réserver aux foules, le long de son pèlerinage sur les boulevards Lumumba, Sendwe, Triomphal, Avenues de la libération et du 30 juin. Jusqu’à la dernière nouvelle, le leader du MLC est logé à l’Hôtel Memling de la Gombe.

Dans le cafouillage de cette arrivée mouvementée du leader du MLC, à en croire le bilan de la police nationale congolaise, un mort a été enregistré ainsi que plusieurs blessés.

Des épines à surmonter  

S’agit-il d’un pas significatif en ce qui concerne la liberté de Jean-Pierre Bemba, leader incontournable du Mouvement de Libération du Congo, MLC, dont la longue absence au pays n’est plus qu’une histoire. Sinon, tout fait étant potentiellement politique, dit-on, Bemba est face à la problématique du dépôt de sa candidature, du moins, à l’élection présidentielle. Ceux qui sont préoccupés par le sexe des Anges voient déjà l’après cette phase de son atterrissage à Kinshasa, surtout que l’ancien Sénateur congolais arrive au pays à un moment où la classe politique est en ébullition, à cinq mois de la tenue des scrutions. Il est bien possible qu’il aille déposer sa candidature dès ce jeudi 2 août 2018, sauf imprévu,  apprend-on de ses proches. L’autre aspect des choses est sans doute, la question de son éligibilité ou pas que seuls les Intelligences du Droit Constitutionnels sauront trancher, dans la mesure où la CENI éprouvait de la démence quant aux controverses autour de cette question qui divise les uns et les autres. Le mystère demeure grandiose.

Jacques Kitengie

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com