Rumba : 84 ans, Jeannot Bombenga se retire de la scène musicale !

Rumba : 84 ans, Jeannot Bombenga se retire de la scène musicale !

This post has already been read 718 times!

Ce 25 août restera inoubliable dans les annales de la musique congolaise moderne. Cette date marque la fin d’une carrière glorieuse de Jeannot BOMBENGA W’ewando qui célèbre son jubilé d’Or après 64 ans de pratique musicale sans discontinuer. A 84 ans, le patron de l’orchestre VOX AFRICA décide de prendre sa retraite à cause de son état de santé et surtout, le poids de l’âge qui ne lui permet plus de se tenir devant le public.

«J’ai fait mon temps dans la musique. Cet art noble a fait de moi une icône, personnalité dans mon pays. J’ai écrit  et chanté des très belles chansons qui sont des références dans le répertoire de la rumba congolaise. Dieu m’a fait grâce de vivre jusqu’à cet âge. L’heure a sonné pour moi de laisser aussi la place aux enfants, aux jeunes de continuer ce travail là où nous nous sommes arrêtés», a déclaré Jeannot BOMBENGA, dans une interview accordée à La Prospérité.

C’est en la salle Showbuzz à Kinshasa, que ce chanteur eurythmique de la rumba va fêter ses 84 ans d’âge et 64 ans de vie de scène. Il invite les mélomanes et fanatiques qui adorent sa voix de le soutenir pour réussir ce grand événement marquant officiellement la fin de sa carrière musicale. « Je n’ai pas les moyens mais mon souhait est que le Gouvernement s’implique dans l’organisation de cette soirée comme l’avait promis notre ministre de la Culture et des Arts. C’est maintenant, pendant que je suis encore vivant que j’ai besoin  des hommages, honneurs ou des cadeaux. Car, après ma mort, je pense que tout est inutile», a déclaré le doyen des musiciens congolais.

Ce pionnier de la rumba s’attend à une reconnaissance de la République. Toutefois, Jeannot BOMBENGA n’envisage pas la survie de son groupe VOX AFRICA après son retrait de scène. Il n’a pas prévu de passation de pouvoir à qui que ce soit, contrairement à son collègue SimaroLutumba, qui a cédé son  groupe Bana OK, au jeune Manda Chante.

Auteur-compositeur prolixe et arrangeur, BOMBENGA est l’un des plus grands compositeurs de l’histoire de notre musique.

Mélodiste à tout rompre, la beauté des lignes mélodiques caractérise ses chansons. Il a composé plusieurs chansons qui avaient récolté du succès vers la fin des années 60 telles que «Mado» et «Lolango». De nombreux musiciens de renommée sont passés par son groupe musical dont Suzy Kaseya.

Personnage discret et effacé pour la grandeur de son œuvre, ses œuvres sont bien plus populaires que lui-même.

Jeannot BOMBENGA est un chanteur deuxième voix qui n’a jamais joué les stars, mais combien donc son œuvre demeure intense et immense à la fois.

Zoom sur Jeannot Bombenga 

Classé parmi les pères géniteurs de la musique congolaise moderne, il est né en 1934 et démarre sa carrière à l’âge de 23 ans. Il est un ancien batelier comme son prédécesseur WendoKolosoy.

En 1959, il entame une carrière professionnelle et crée l’orchestre VOX-AFRICA avec un certain Franklin BOUKAKA venu de Brazzaville. Mais le succès n’est pas au rendez-vous.

Au cours de la première scission de l’orchestre African-Jazz, il gravite autour de l’aile Joseph Kabasele dit Grand Kallé, avec Miky, Damoiseau et autres, sans trop convaincre.

Arrive alors la deuxième scission de 1963 où les musiciens, y compris le fidèle Roger Izéidi, faussent compagnie une fois de plus à Kallé Jeff pour créer l’African-Fiesta.

C’est alors que sonne l’heure de Jeannot BOMBENGA  qui se révèle au grand public par son inspiration prolixe auprès de l’African-Jazz éditions “Matanga”, du Grand KALE, enchaînant tubes sur tube pendant cinq ans. Une véritable déferlante.

En 1968, BOMBENGA quitte Grand Kallé pour voler de ses propres ailes en ressuscitant l’orchestre VOX-AFRICA, entraînant avec lui le soliste Papa NOEL Nedule et d’autres éléments. A la même époque, d’autres jeunes venus du  groupe African-Fiesta National 66 de TabuLey, tels que  Sam MANGWANA et Daniel NTESA, alias Dalienst le rejoignent pour renforcer VOX-AFRICA.

En 1969, Franklin BOUKAKA abandonne son orchestre Cercul-Jazz de Brazzaville pour rejoindre de nouveau BOMBENGA et le VOX- AFRICA.

Parlant de son apport dans la musique congolaise moderne, les musicographes soulignent que Jeannot BOMBENGA a boosté considérablement la rumba congolaise en y injectant du rock et en revisitant des classiques de la musique congolaise. Qu’à cela ne tienne, nombreux regrettent que son orchestre VOX AFRICA n’ait pas pu échapper aux démons de la division qui ont touché bon nombre de groupes musicaux des années 1960, au Congo-belge.

Ainsi, son déclin  a beaucoup affecté le chanteur BOMBENGA en 1971 qui jusqu’à nos jours, n’est plus au rendez-vous de son succès mais il reste nostalgique par ses œuvres.

Jordache Diala

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com