Après le choix du dauphin par Joseph Kabila. Luanda : un rendez-vous de vérité s’annonce !

Après le choix du dauphin par Joseph Kabila.  Luanda : un rendez-vous de vérité s’annonce !

This post has already been read 751 times!

Le Président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila Kabange, est attendu ce mardi 14 août à Luanda devant ses homologues Africains, entre autres,  Joao Lourenço, Paul Kagame, Museveni, Edgard Lungu, et autres, afin de mettre au clair la situation qui prévaut dans la région notamment, en RDC. A coup sûr, le Raïs devra parler à haute voix de l’évolution des élections prochaines au Congo-Kinshasa. Des stimuli  se présentent sur sa présence, car c’était depuis le 17 juin dernier, qu’il était attendu, mais lui-même ne s’était pas présenté. S’il y sera cette fois-ci, que dirait-il à ses homologues ? Va-t-il répondre à leur attente ? Car, ces présidents s’entendent à un discours verdict et de concession, c’est-à-dire, qu’ils attendent de Kinshasa un engagement ferme d’un non-report d’élections, à garantir la paix à son peuple en évitant des contradictions poignantes autour du processus électoral en cours. Il faut signaler que le décor a toutefois changé depuis le report du 17. Car, en effet, quelques jours après le tête-à-tête Kabila-Lourenço à Luanda, le 8 août 2018, jour de la fin des dépôts des candidatures pour la présidentielle 2018  en RDC, Joseph Kabila a surpris le monde en choisissant un dauphin en la personne d’Emmanuel Ramazani Shadary. Il sied de rappeler que le Comité Laïc de Coordination avait prévu trois marches successives du 12 au 14 août, afin de pousser au Raïs, Joseph Kabila à ne pas se présenter comme candidat au prochain scrutin. Donc, avec le coup du 8 août, ces marches sont tombées caduques et ont été annulées de fait par ce groupe de pression issu de la société civile/Eglise Catholique.  En dépit du choix du président, l’horizon n’est pas que clair mais quelques obscurités perdurent. Ce, cette fois sur la crédibilité des élections, le non-report des joutes électorales prévues pour le 23 décembre, l’inclusivité du processus électoral et Cie. Au sein de l’agora politique, l’heure est aux dernières agitations. A l’instar des politiques et leurs partis ou regroupements, le Comité Laïc de Coordination n’a pas donné sa langue au chat. « Peuple Congolais, le combat pour la démocratie continue », lançait le CLC. A la liste longue plus qu’un bras des sujets qui divisent comme l’usage du fichier électoral en l’état, de la machine à voter, et autres, il faudra ajouter le non-embarquement de Moïse Katumbi pour la présidentielle. Deux patates chaudes sont déposées auprès du Conseil d’Etat que dirige Vunduawe. Les ténors d’Ensemble restent convaincus qu’avant la publication des listes provisoires à la présidentielle et à la députation nationale prévue, d’ici le 25 août prochain, le Chairman du TP Mazembe sera aligné. Sans l’ombre d’un doute, pour toutes ces problématiques l’heure de vérité sonne à Luanda sous les regards du monde.

Edouard Khandi & Perside Aïsce

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com