Délices de Capoue!

Délices de Capoue!

This post has already been read 14570 times!

“Ne point s’endormir dans les délices de Capoue”, l’expression est passée dans la postérité de la Rome Antique à ce jour. Aujourd’hui, avec l’éclosion des NTICs ainsi que l’essor du 7ème art, il ne faut pas être un ras de bibliothèque pour être au courant de ce qui se passait dans l’ancienne ville romaine appelée Capoue. En effet, la série culte Spartacus, surtout la saison 1 a démontré ce qu’était Capoue à travers “la maison Batiatus et l’étendue des services roses offerts”,  a-t-il été rapporté. Pour clore cet intro un peu trop coloré, il sied de préciser que l’expression plus haut citée tire son origine de la défaite d’Hannibal, ce général de Carthage défaiseur des romains qui, après avoir pris la ville de Capoue et une portion de l’Empire Romain, s’est laissé berner autant que ses troupes par les délices de l’enivrante ville de Capoue.

A voir l’agora politique congolaise, aux goûts du pays, ce mi-août, il y a lieu de ré-saler l’expression aux goûts d’ici et du jour. Depuis 2016, les délices de bien de politiques ; c’est la crise électorale qui sévit en République Démocratique du Congo. Des gens ont eu et biens et honneurs suite à l’impasse électorale de 2016 et les passes puis, aussi, contre-passes qui auront suivi sur fond de cette impasse. Le peuple, lui, était à 100% dans un délice négatif, celui de la faim qui pousse à l’attente de la fin de ce cul-de-sac amphibologique. C’est donc cela l’ambigu délice au Congo-Kinshasa à l’ère de la crise multiforme.

Si les marqueurs étaient fous jusqu’au 7 août 2018, après la désignation d’un Dauphin le 8 puis le son de cloche du sommet de Luanda le 14, l’imbroglio électoralo-politique en RDC manifeste une peau dure et un caractère hydre car, se renouvelant malgré les efforts fournis pour lui couper la tête. En effet, après la problématique du 3ème mandat, inclusivité et crédibilité des élections surviennent. Les politiques, du coup, se seraient laissé bercer par les sirènes du délice le plus crédible selon leurs camps. Au pays des crisophages, le concept délice n’a plus, c’est une évidence, le même sens. Aux rythmes de l’arène politique vertigineuse de la RDC, à l’Opposition comme au FCC l’on s’en dort dans des délices uniques. Au Pouvoir, une foi presqu’aveugle en l’appareil électoral pousse à croire en la victoire partout. A l’Opposition, la contestation puis les pourparlers qui suivent font les délices de plusieurs -peu importe ce qu’ils racontent les jours. Les autres opposants, plus radicales et intègres, sont, eux, dans le délice d’une victoire sous bénédiction du populisme de façade et des assurances des diplomates d’ici et d’ailleurs.

Sniff ! Si Capoue est passée avec ses délices, la scène politique congolaise semble égarer dans un sommeil profond les politiques qui, comme Hannibal, risquent selon leurs erreurs (se laisser dormir sous les délices de leurs capoues)  de perdre la guerre après des victoires de tranchées. A l’instar des délices de Capoue hier, des délices indignes endormiraient à ce jour des y-voient-rien si pas y-voient-presque-rien en République Démocratique du Congo. Réveillez-vous, crient des analystes ! L’avenir n’a jamais épousé l’assurance. Vous êtes prévenus.

 

Tags:

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com