Pour une alternance crédible. Elections 2018 : Médard Kankolongo appelle l’Opposition à l’unité

Pour une alternance crédible. Elections 2018 : Médard Kankolongo appelle l’Opposition à l’unité

This post has already been read 456 times!

A quatre mois et  sept jours des élections en République Démocratique du Congo, les choses  se voient toujours enchevêtrées du côté de l’Opposition dite radicale  qui n’arrive pas à désigner un candidat unique pour tenter de renverser le régime en place par la voie des urnes le 23 décembre. Constat fait, la Majorité  Présidentielle  affûte  sans relâche les armes en prévision de ces fameuses élections  alors que l’Opposition «radicale» continue à faire pression sur la  Commission Electorale Nationale Indépendante pour virer la machine à voter du processus électoral. Une démarche qui paraît utopique puisque Corneille Nangaa, Président  de la CENI, l’a toujours juré: «sans la machine à voter, pas d’élections le 23 décembre 2018». C’est là un point de vue qui se murmure dans l’opinion quitte à se demander si l’Opposition n’était pas en quête du sexe des anges ?

Les quatre vérités de Médard

Difficile de répondre à cette interrogation de manière globale et définitive. A dire vrai,  les Opposants qui continuent de poser des préalables à la CENI ont déjà déposé leurs candidatures pour les élections du 23 décembre. Pour Médard Kankolongo,  Président du Congo en Avant, un parti politique proche de l’Opposition,  les Opposants ne tergiversent pas mais se battent plutôt pour un processus électoral crédible et apaisé. «Nous demandons à la CENI d’écarter la machine à voter du processus électoral puisqu’elle ne figure pas dans la loi électorale et nous ne pouvons  jamais aller aux élections avec un fichier électoral corrompu car, nous voulons des élections crédibles, transparentes et apaisées. Si Corneille Nangaa continue à rester opaque,  il va subir dans les jours à venir, la pression du peuple congolais», a-t-il déclaré en début de semaine à l’occasion d’un entretien avec votre Quotidien. A l’en croire, si aujourd’hui, Joseph Kabila n’est pas candidat à la présidentielle du 23  décembre,  c’est suite aux pressions interne-externe et, maintenant, c’est la même méthode qui sera appliquée à Nangaa s’il ne revient pas à la raison pour se raviser quant aux préalables de l’Opposition, selon lui.

L’ultime appel aux opposants

Médard Kankolongo prêche l’unité  et la simplicité pour avoir un candidat unique qui représentera   l’Opposition aux urnes. Ce dernier estime  que  les Opposants  doivent s’oublier,  en mettant de côté  leurs différends  intestinaux  afin d’écraser  le candidat  de la MP à la Présidentielle du 23 décembre 2018. «L’Opposition doit s’organiser pour amener une alternance  crédible à la tête du pays. Déjà, les pourparlers  sur la candidature commune de l’Opposition sont très avancés et dans quelques jours, le candidat de l’Opposition à la Présidentielle de décembre sera connu. Toutefois, j’invite le peuple  à surveiller aussi les Opposants pour sanctionner les infiltrés»,  renchérit-il. Certes, la voûte azurée ne tombera pas le 23  décembre sur la République Démocratique du Congo,  mais à l’allure où vont les choses,  les festivités  risquent  de se passer mélancoliquement puisque les politiques ne parlent pas un même langage jusqu’ici. Patriotisme oblige, ces derniers doivent  mettre de côté leur clivage politique   pendant ce moment crucial pour épargner le cher et beau Congo de l’hémorragie de la crise.

Christian Bokaya

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com