Journal la Prospérité

Devant les délégués du Vatican et du Comité Œcuménique des églises. 2018 : les laïcs chrétiens évoquent l’idée du report des élections !

Le drapeau de la RD Congo, dévoilé le 20 février 2006. C'est le 5e du pays depuis l'indépendance. Histoire dans wikipedia: http://bit.ly/eOuM4I.

This post has already been read 386 times!

*Si jusqu’à la fin de septembre 2018, il n’y a pas de consensus sur la machine à voter, le fichier électoral et les mesures politiques pour la décrispation, il n’y aura plus d’autre choix que de se mettre autour d’une table pour discuter le report des élections et des modalités de gestion du pays pendant cette période.

Dimanche 19 août,  au salon Lubumbashi du Grand Hôtel Kinshasa,  une trentaine d’invités triés sur le volet, ont participé  au dîner offert par le CALCC, le MILAPRO et le MLS à la délégation mixte Vatican-Conseil œcuménique des Eglises, COE, Conférence des églises de toute l’Afrique, CETA.

Les représentants des laïcs catholiques, protestants, salutistes, pentecôtistes et évangéliques ont lancé un message clair.  «Tous les états-majors politiques sont conscients des difficultés,  voire de l’impossibilité de la tenue de ces élections, mais très peu ont le courage de le dire clairement. Chacun attend que l’autre commette la faute qui justifiera le report aux yeux du grand public », expliquent les porte-paroles des laïcs chrétiens.

Recourant à la sagesse bantu en exécutant un chant, le président du CALCC qui lisait le message a comparé la situation à l’état d’un vase en argile cuit fendu mais qui attend d’être juste secoué pour se briser. Et c’est celui qui l’aura touché qui portera la responsabilité, a-t-il chanté, suscitant les rires et les acclamations des convives. Le message est passé.

Le Secrétaire Général du Conseil œcuménique des Eglises, un pasteur protestant d’origine norvégienne a répondu en disant qu’ils sont-là pour aider tout le monde à s’exprimer. Quant au représentant du Vatican, ancien archevêque de Kigoma en Tanzanie, il s’est rappelé l’afflux des réfugiés congolais en Tanzanie dans les années où il y fut encore  responsable.

Pour lui, les Congolais ont trop souffert. Il est plus que temps de donner la chance à la paix.

LPM