Projet de gestion améliorée des paysages forestiers. Maï-Ndombe : Amy Ambatobe s’imprègne du niveau d’exécution

Projet de gestion améliorée des paysages forestiers. Maï-Ndombe : Amy Ambatobe s’imprègne du niveau d’exécution

This post has already been read 449 times!

Effectif depuis 2016 le Projet Intégré REDD+ Plateaux qui constitue la Composante 1 du Projet de Gestion Améliorée des Paysages Forestiers a accompli des grandes réalisations avec les communautés de Mushie,Kwamouth,Bolobo et Yumbi. Le projet supervisé par le Ministère de l’Environnement via le Programme d’Investissement pour la Forêt (PIF) avec l’appui de la Banque Mondiale vise à tester de nouvelles approches en vue d’améliorer le bien-être communautaire et la gestion des forêts afin de  réduire les émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts dans les zones sélectionnées. Le Ministre de l’Environnement et Développement Durable, Amy Ambatobe, s’est rendu pendant près d’une semaine dans le Maï-Ndombe en visite des activités du Projet REDD/Plateaux dans les territoires de Mushie et Kwamouth.

Pour le PIF et le Fonds Mondial pour la Nature, maître d’ouvrage trié sur le volet par le Ministère  de l’Environnement et Développement Durable, l’heure est au bilan des activités développées dans la province du Maï-Ndombe.

Ce qui justifie, en effet, la descente de la délégation du Ministère de l’EDD conduite par Amy Ambatobe Nyongolo. Ce dernier a constaté le niveau  d’exécution de la composante 1, PIREDD/PLATEAUX, du projet qui couvre les territoires de Mushie, Kwamouth, Bolobo et Yumbi. Et s’est entretenu avec les parties prenantes et les bénéficiaires du projet. Pour joindre l’utile à l’agréable, le Ministre de tutelle a remis officiellement les bureaux construits en faveur du PIREDD/Plateaux à Mushie et Kwamouth.

Préséance oblige, Amy Ambatobe a premièrement été présenté ses civilités au gouverneur de la province du Kwilu, le professeur Michel Balabala. Il a visité, ensuite, sous escorte du Ministre Provincial de l’environnement de la province du Maï-Ndombe, des membres du PIF dont le coordonnateur Vangu, du chef de projet Piredd, Hicham Daoudi, et du chef de province adjoint, Christian Mbaya, les sites agro-forestiers des villages LILALA et BISIALA dans le Sud-Kwamouth.

Une descente qui lui a permis, cependant, d’installer un dialogue franc avec les bénéficiaires constitués en des comités locaux de développement (CLD). A noter que le projet, dans sa mise en œuvre, utilise une approche pour appuyer à grande échelle la gestion des ressources naturelles par les communautés de base et pour améliorer les conditions de vie des populations rurales grâce à des investissements ciblés.

Il met aussi en œuvre l’approche innovante des paiements pour services environnementaux avec les CLD et les paysans. Sur le terrain, Amy Ambatobe a pu recueillir les avis de la population des villages concernés. A mis parcours, le bilan du projet est plus que satisfaisant hormis quelques insatisfactions pour lesquelles le coordonnateur du PIF a promis d’y remédier très rapidement afin d’apporter des solutions définitives pour atteindre les objectifs assignés.

A Bisiala et Lilala, plus de mille hectares ont été reboisés et des cultures vivrières sont pratiquées permettant ainsi aux populations de ces contrées de lutter contre la pauvreté et augmenter leurs ressources financières.

Aussi, ces dernières, au passage du numéro 1 de l’environnement n’ont pas manqué de mener un plaidoyer en faveur de la continuité du projet qui est appelé à prendre fin en 2019. Un cri de cœur bien entendu par Amy Ambatobe, qui promet de le répercuter à qui de droit.

Poursuivant sa visite d’itinérance dans le territoire de Mushie, il a ici procédé à la remise officielle des bureaux du projet PIREDD/PLATEAUX et des motos pour assurer la mobilité. Une cérémonie à laquelle ont pris part les notables du territoire.

Il a, par ailleurs, visité les sites agro-forestiers des villages Lobobi et Ladi, question de palper du doigt les réalisations des paysans dans le cadre du projet de gestion améliorée des paysages forestiers, PGAPF.

Ce dernier a pour objectif de promouvoir la gestion durable des forêts dans l’ancien district du plateau et dans le bassin d’approvisionnement de Kinshasa, tout en améliorant les conditions de vie des populations rurales et en testant des mécanismes innovants pour la gestion des forêts dans la zone d’intervention et est appuyé par la banque mondiale pour un montant de 36,9 millions de dollars américains.

Boris Luviya

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com