Affaire Katumbi : les kinois réagissent et suggèrent !

Affaire Katumbi : les kinois réagissent et suggèrent !

This post has already been read 827 times!

La dernière déclaration du Ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, faisant état d’un mandat d’arrêt international contre Moïse Katumbi est devenue cette problématique qui ne cesse de susciter des réactions à tous les niveaux en République Démocratique du Congo. A Kinshasa par exemple, où des milliers n’arrêtent de se poser la question de savoir : « pourquoi l’ancien Gouverneur de l’ex-Katanga serait-il la cible visée par un tel mandat, alors qu’il n’a commis aucun délit pouvant attirer l’attention de la communauté internationale ? » Beaucoup pensent que ceci est un coup monté par le pouvoir en place, dans le simple but de nuire à la réputation de Katumbi pour qu’il perde la confiance du peuple congolais, pendant ce moment fort du processus électoral, même si ce dernier a déjà été empêché de déposer sa candidature à la prochaine élection présidentielle.

Vu l’ampleur que cette équivoque prend de plus en plus dans le monde médiatique, que ça soit sur le plan national comme à l’international, il a été impérieux pour les reporters du journal “la prospérité” de faire un baladeur afin de savoir ce qu’en pensent les citoyens congolais de ce grand sujet. En effet, lors de cette descente, la plupart de personnes interrogées ont manifesté une haute négativité notamment sur son fameux mandat d’arrêt international que chantent depuis un certain temps, les membres de la famille politique du Chef de l’Etat Joseph Kabila. Selon le Gouvernement de la République Démocratique du Congo, le chairman Katumbi est un sujet congolais en fuit, et donc, en ce sens, la Communauté Internationale devrait prendre acte des mesures d’arrestation. Béni Lusikila ne partage pas le même avis avec les autorités. Car il déclare que « Moise Katumbi est un citoyen comme tant d’autres. Premièrement, il a été empêché de déposer sa candidature en suite, le pouvoir en place veut monter une fois de plus des faux dossiers contre lui alors qu’il avait bel et bien atteint la frontière de Kasumbalesa tentant de rentrer au pays, mais sans succès. C’est ainsi que je suggère au Gouvernement de mettre fin à cette manœuvre et laisser Chapwe revenir au pays en homme libre. » A-t-il insisté.

Cette réaction se marie d’ailleurs avec celle faite il y a quelques jours, par Jean Claude Mvuemba, qui avait invité l’Opposition congolaise à boycotter les élections, si Moise Katumbi n’était pas rentré au pays, pour prendre aussi part aux scrutins du 23 décembre qui est son droit civique.

Quoi que les réactions pleuvent sur le toit de Thambwe Mwamba après sa déclaration, qui vient sans aucun doute planter un pieu, dans la situation déjà désagréable à vivre par Katumbi, la CENI semble, elle, fixée sur la tenue réelle des élections le 23 décembre. L’on attend cependant que l’Opposition sorte ses dernières cartes, puis que dans le camp adverse, le dauphin semble être le joker que tous refusaient de dévoiler.

Gaston Kisanga

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com