Formation Professionnelle Artisanale et Métiers. Gouvernement : YMAE plaide pour un recadrage

Formation Professionnelle Artisanale et Métiers. Gouvernement : YMAE plaide pour un recadrage

This post has already been read 404 times!

 « Le Ministère de la formation professionnelle, métiers et artisanat a été créé pour relever un défi dans notre pays, celui de la formation des jeunes gens qui n’ont pas eu les moyens de passer par le cursus scolaire», a indiqué Serge Bondedi, secrétaire général de l’Association des Jeunes pour l’Education (YMAE), en marge d’une conférence de presse. Pour lui, la formation professionnelle métiers et artisanat est d’une importance capitale car, aidant à rendre utile à la nation les jeunes qui ont eu la chance de passer par le cursus scolaire (ou universitaire) et qui souhaiteraient approfondir leur connaissance en peu de temps. Seulement, cette filière balbutie car il y a bien de couacs liés surtout aux flous entretenus au détriment de la loi dans la détermination des prérogatives données par la loi à l’EPSP et ceux dévolues au Ministère de la Formation Professionnelle, Métiers et Artisanat «FPMA». Face à ce cas de figure, Serge Bondedi et les siens sont pour un recadrage des choses. «Pour l’intérêt de nos enfants congolais, nous devons laisser les écoles techniques et professionnelles fonctionner normalement et conformément à l’ordonnance-loi portant attributions des ministères, à la loi-cadre portant organisation de l’enseignement national en RDC », a-t-il dit.

Pour ce recadrage légal comme autres, l’Association des Jeunes pour l’Education se dit favorable pour une rencontre avec les experts de ce ministère aux fins ‘’de réfléchir sur les possibilités de lui doter des outils juridiques adéquats pour poser des actions précises et concrètes’’.

Plus de confusion

Depuis quelques temps, dans les installations de certains établissements scolaires, la confusion entre l’autorité de l’EPSP et du FPMA ont engendré des remous. C’est ainsi que des bagarres ont été signalées, selon YMAE, à N’djili et à Masina entre le personnel éducatif au cours de l’année scolaire 2017-2018  aussi, des disfonctionnements au niveau des écoles car, les responsables de ces dernières ne savent parfois pas à qui faut-il obéir ? Pour le secrétaire général de l’AJE (YMAE), le Ministère de la Formation Professionnelle, Métiers et Artisanat précité n’a pas pour vocation ou mission de se substituer à celui de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel, dans son champ d’actions. «Nous sommes disposés à être reçus par les responsables de la formation professionnelle, métiers et artisanat, pour qu’ensemble, nous puissions voir comment mettre en place un cadre organique propre à ce ministère, qui doit être différent de celui de l’EPSP et de l’ESU, voire même du ministère des affaires sociales», a chuté Serge Bondedi dans son speech devant les professionnels des médias. Pour rappel, Young Men Association for Education -YMAE- (Association des Jeunes pour l’Education ndlr) a été créé le 6 janvier 2006, est une structure qui lutte contre les antivaleurs dans le milieu éducationnel. « Ecole ezaMombongo te! », c’est la dernière campagne de lutte contre le monnayage de l’enseignement que YMAE a lancée depuis le 26 août 2017.

Danny Ngubaa

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com