Régulation des mœurs. Kinshasa : Didier Kelolo s’en va-t’en guerre contre les DJ immoraux !

Régulation des mœurs. Kinshasa : Didier Kelolo s’en va-t’en guerre contre les DJ immoraux !

This post has already been read 361 times!

Ils étaient autrefois commis que dans des boites de nuit, bars,  terrasses, bistros pour s’occuper de la musique. Mais, au fil du temps, ceux- là qui se nomment DJ (Disc Joker entendre joueur de disque ndlr) se sont mués en musiciens. Seulement, quel genre de musique jouent-ils ? Cette question mériterait d’être posée et débattue parce que, selon certains observateurs, c’est de la catastrophe présentement dans la société congolaise à cause de la musique que produisent ces derniers. Ces DJ, en effet, ne cesseraient de ternir l’image de la culture congolaise au travers de leur musique qui intervient sur  fond des paroles et gestes malsains. L’opinion était exacerbée par le silence de l’autorité compétente face à cette crise de mœurs. Mieux vaut tard que jamais, dit-on. Et, Didier Kelolo, l’une des têtes d’affiche de la société nationale de censure, est sorti de sa réserve la semaine dernière, question d’avertir ceux qui outrepassent les limites dans le domaine des  mœurs. Il promet des mesures de restriction au cas où ces derniers ne vont pas se conformer aux prescrits de la loi.

Il est au courant du dérapage qui s’observe librement chez des DJ immoraux qui ont introduit des criantes insanités dans leurs tubes depuis un certain temps. Pour eux, les mœurs ne représentent visiblement plus rien.  ‘’Longwa na sima ya maman’’, ‘’Ma Katangaise ‘’ et autres cris malsains font rage ces derniers jours dans les rues de Kin La Belle. La seule force reste à la loi, et dans ses compétences, Didier Kelolo promet une réplique très sévère contre les brebis galeuses de la musique en RDC dont les œuvres ne nuisent pas seulement qu’à la société mais font, également, ombrage à la culture du pays. Au cours d’un entretien, Il a, par-dessus tout,  brandit la loi. Le décret portant organisation et fonctionnement de la société nationale de censure qui est un organe de régulation des mœurs dans ses dispositions des articles 2, 5 et 14, lance-t-il, organise des sanctions contre quiconque s’adonnerait à troubler l’ordre public aux moyens des paroles et d’autres supports susceptibles de faire entrave aux mœurs. Ainsi, Didier Kelolo qui, ici, prévient avant que l’institution dont il est membre n’ait à guérir, exhorte les moutons noirs à pouvoir s’amender de leur comportement qui n’honore pas la nation. Dans le cas contraire, ces récalcitrants seront frappés de plusieurs mesures de restrictions.’’ Nous allons procéder à la fermeture des boîtes, terrasses et autres cadres de ceux qui violent la loi en matière des mœurs. Ils seront également sommés de payer des amandes transactionnelles allant de 2000 jusqu’à 5000 mille dollars’’, prévient le Directeur Didier Kelolo. Quant à ces DJ qui ne croient pas que le seul moyen pour se taper de la notoriété dans le domaine de la musique est de faire recours aux insanités, cet inspecteur et défenseur des mœurs au pays  promet une riposte très sévère. ’’ Il est difficile de mettre la main de là où ces DJ enregistrent leurs tubes parce qu’aujourd’hui avec simplement son ordinateur l’on peut tout faire. Mais, ce qui est sûr ce que nos équipes seront bientôt sur terrain pour mettre la main sur ces DJ qui ternissent l’image du pays’’, a-t-il fait savoir.

Francis Sengeyi

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com