Le Centre met le cap sur les élections. Shadary : Germain Kambinga passe à l’offensive !

Le Centre met le cap sur les élections. Shadary : Germain Kambinga  passe à l’offensive !

This post has already been read 382 times!

*Processus électoral, l’idéal Front Commun, contentieux politiques et revers juridique, Germain Kambinga, comme dans ses habitudes, est resté serein et, en même temps, objectif sur les questions essentielles qui pimentent l’agora politique en RD. Congo. Connu pour ses sorties médiatiques qui lui valent, tant soit peu, la sagesse des idées novatrices, le Président du regroupement politique ‘’Le Centre‘’ a affirmé sa participation, qui engage celle de sa famille politique, aux scrutins du 23 décembre 2018. Aujourd’hui mieux qu’hier, il a insisté sur la tenue effective des élections crédibles et démocratiques dont le processus est actuellement irréversible.

A l’en croire, les cartes ont déjà été distribuées. Quitte à chaque joueur de démontrer ses capacités à s’imposer au sein des institutions du pays pour lesquelles ils manifestent l’ambition d’empoigner les commandes. Ainsi, avec une panoplie de candidats à la députation nationale et provinciale, Le Centre est donc prêt pour la rude bataille et jette son dévolu sur Emmanuel Shadary comme présidentiable pour le compte du régime en place.

Chemin balisé

Nonobstant les préalables majeurs qui empestent encore le processus électoral notamment, la ‘’machine à voter‘’, le fichier électoral clamé corrompu et l’inclusivité pour une participation équitable, le Président de ‘‘Le Centre’’ voudrait ici faire la part des choses. Il est partant pour que les préoccupations purement électorales dans leur essence et qui relèvent  exclusivement de la CENI, soient réglées par elle seule. Il estime qu’il n’y a pas d’inquiétude à ce niveau, étant donné que la Centrale électorale est composée des membres de plusieurs regroupements politiques.Les débats politiciens quotidiens ne constituent que des ‘’bouches fouilles-merde‘’, essentielles pour occuper la toile. Pour ce qui est du financement, la CENI ne montre aucunpessimisme quant à cette question. Aujourd’hui, ‘’le processus électoral a quitté le quai et à atteint sa vitesse de croisière ‘’. Le Centre est convaincu à ce niveau que le peuple congolais est à la recherche d’une véritable existence politique qu’il est prêt à lui octroyer par les voies démocratiques.

Loin de la surpondération politique, Germain Kambinga a donc fait le choix de soutenir, pour l’intérêt majeur de l’avenir des congolais, le Dauphin désigné il y peu par le Front Commun pour le Congo sous l’égide du Président Kabila. ‘’La désignation de Shadary était un impératif constitutionnel‘’, a-t-il laissé entendre. Ce qui est important pour Le Centre à ce jour, c’est de le soutenir et prouver à suffisance que c’est le meilleur choix à faire dans le but de garantir un futur vivable à la postérité.

Pour lui, c’est l’homme qui a été présent dans toutes les négociations politiques que ce soit du camp  pouvoir ou opposition. Son calme qui, pour Germain Kambinga n’est que trompe l’œil, ne doit pas être pris pour de la déficience politique. ‘’C’est un homme humble, mais pas faible‘’.Toutefois, pour ceux qui gardent à l’idée que le pouvoir n’a fait que piocher un pion pour prémunir la continuité, il est d’avis que le choix d’un candidat autre que le Président Kabila ne garantit en rien la préservation de ses acquis. La particularité de Shadary est sa personnalité, son rayon d’influence, bien au-delà des conflits tribaux. ‘’Le Congo est trop grand pour le céder à quelqu’un qui va nous ramener dans les années de triste mémoire‘’.

Encore fallait-il y penser…

Il y a quelques temps, lorsque le processus électoral était à ses actuels débuts, Le Centre avait relevé la nécessité d’une table ronde afin de régler les monomanies qui le hantait et mettre tous les acteurs sur le même pied pour des élections qui seront jugées acceptables au finish. Bien entendu, les leaders du Centre n’ont pas été écoutés. ‘’…Nous avons longtemps proposé une table ronde mais personne n’avait écouté. Tout le monde était fort et populaire… ‘’. Toutefois, Le Centre reste ouvert et disponible à cette brèche,à condition que les élections ne soient, en aucun cas, reportées.Quoi qu’il en soit, la table ronde n’est plus une priorité préséante pour Le Centre. Ici, le plus important est de proposer, par le bénéfice de l’expérience, un avenir concret aux congolais suivant le tracé du Front Commun pour le Congo.

Par ailleurs, Germain Kambinga recadre son adhésion au sein du FCC qu’il considère comme étant la grande marmite de la démocratie rd-congolaise. Avant la désignation du Dauphin, un processus interne a bien eu lieu, avant l’aval de chaque membre pour parvenir à la décision finale. Certes, les dos d’ânes ne manquent pas.  Mais,Le Centre s’adapte à la situation actuelle, et fonce vers le processus électoral et reste fier d’avoir cru en la promesse du Chef de l’Etat consistant à respecter la Constitution. ‘’C’est pour cela que nous avons signé La Charte‘’, explique-t-il. La finalité, c’est de contribuer à changer les choses et la vie des congolais.

Cependant, Germain Kambinga ne  croit pas que les pressions diplomatiques aient concouru à ce geste historique. Autant il y a eu des pressions extérieures, autant il y en a eu au sein de sa propre famille qui le voulait indéfiniment à la tête du pays. Autant, il a subi des pressions en 2006, autant il les a subies en 2011. Ce n’est donc pas aujourd’hui que Kabila allait céder aux chantages.

Le centre estime, de ce fait, que le débat doit être tout simplement celui de la vérité.

A chacun son rôle…

Pour mener correctement le processus électoral jusqu’au bout, chacun devrait jouer le rôle qui lui est assigné, fait entendre Germain Kambinga. La CENI, la Justice et les acteurs doivent tous être à leur place conformément aux différents prescrits selon les cas. Toutefois, l’inclusivité aux élections est une priorité non négligeable. ‘’ Tous doivent être au même niveau de droit et de devoir. Mais, il faut faire foi en la justice‘’. Le Centre redoute une quelconque main noire parce que, pour lui, si la Cour est inféodée, pourquoi les opposants y vont ?  La méthodologie de la composition de la Cour est claire. Le droit d’ingratitudeexiste. Et si certains juges font faux bond, cela reste une situation individuelle.

Pour Le Centre, le peuple est au centre de toutes les préoccupations. Ainsi, loin des chiffres mirobolants, le FCC doit être la réponse à ses préoccupations. Le message nécessaire en ce moment crucial que traverse la RD. Congo est celui de l’apaisement. Ne jamais aller au-delà de l’intérêt supérieur de la Nation…

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com