Rentrée scolaire en RDC : les écoles s’ouvrent sans engouement à Kinshasa

Rentrée scolaire en RDC : les écoles s’ouvrent sans engouement à Kinshasa

This post has already been read 313 times!

Ça y est ! La rentrée scolaire pour l’exercice 2018-2019 a eu bien lieu dans l’ensemble du pays ce lundi 3 septembre 2018 dans l’ensemble du territoire national de la République Démocratique du Congo. A Kinshasa, la capitale, un faible engouement des bleus-blancs a été observé dans la plupart des écoles. Pour certains parents, les objets classiques coûtent chers, les billets des banques sont rares, il faut du temps pour en trouver. Par ailleurs, les gestionnaires et chefs d’établissements soulignent ne pas s’étonner. La rentrée scolaire a depuis un certain temps connu un décalage, jusqu’à son effectivité. Cela, chaque année. 

La rentrée des classes a eu lieu certes le lundi comme prévu par les autorités compétentes. Comme toujours, elle a souffert de son effectivité, une situation qui a toujours pesé sur le programme national. D’un côté, les parents déplorent toujours la situation économique toujours faillible qui ne leur a pas permis d’acheter les fournitures scolaires pour leurs enfants à temps ultime. ‘’Il est de notre devoir d’assurer une bonne éducation à nos enfants, en leur offrant ce qu’il faut. Mais, la situation économique ne nous permet pas. Aux marchés, les objets classiques coûtent cher, de notre côté on est sous payé. Il faut également payer les acomptes en début d’année pour que les écoles fonctionnent, semblent-ils. Nous ne pouvons que postposer la reprise d’école de nos enfants’’, a déclaré un parent trouvé à l’école La Montagne.

Par ailleurs, les tenanciers des écoles estiment qu’au-delà de la crise qu’évoquent les parents, ces derniers devraient se préparer en conséquence, et les choses allaient mieux tourner. Le décalage de la rentrée scolaire a toujours influé sur l’exécution du programme national, pour rappel. ’’ Certains élèves nous viennent après deux semaines ou un mois après la rentrée scolaire. Cela a toujours été à la base de plusieurs méfaits dans le cadre de la prise en charge des élèves. Il y a, par exemple, des cours tel que la mathématique, la physique qui nécessitent une suite logique. Mais, quand un élève vous arrive après un mois, aura-t-il une tâche difficile pour son adaptation’’, a fait savoir un chargé de discipline de l’école Lisalisi.

Francis Sengeyi & Gaston Kisanga           

 

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com