Journal la Prospérité

Kongo Central : le Procureur Général Arthur Ilunga a visité les Parquets et la Prison centrale de Matadi

This post has already been read 345 times!

Déjà à pied d’œuvre, le nouveau Procureur Général près la Cour d’Appel du Kongo Central, M.  Arthur Ilunga  a entamé, le mercredi 29 août dernier, une série de visites à travers les offices inférieurs de son ressort en commençant par Matadi, le chef-lieu de la province.

A l’en croire, ces visites d’inspection le conduira successivement à Luzumu en passant par Kasangulu pour aller terminer vers Muanda.

L’étape de Matadi a concerné le Parquet de Grande Instance, le Parquet près le Tribunal de Paix et leurs amigo sans oublier la Prison centrale.

Question de s’enquérir sur les conditions dans lesquelles travaillent les magistrats et les conditions dans lesquelles sont détenus les prisonniers.

«Je me suis fait une idée et je pense que le moment opportun, je reviendrai pour prendre des décisions quant à ce… », a-t-il laissé entendre.

Toutefois, de tous les bureaux administratifs visités, le PG Ilunga a constaté que des efforts ont été fournis par le Procureur de la République et le Chef de Parquet près le Tripaix quoiqu’il reste encore beaucoup à faire. Avec son arrivée, rassure-t-il, on verra dans quelle mesure améliorer tant soit peu les conditions de travail des uns et des autres. Au Parquet de Grande Instance par exemple, ils travaillent sans Secrétariat. « Le travail ne peut pas évoluer… Au Parquet, le travail commence par le Secrétariat ; un magistrat ne peut pas travailler sans le Secrétariat ; c’est pourquoi je ferai tout pour mettre le Secrétariat et les agents administratifs dans les conditions telles que le travail puisse être bien fait ».

De conditions carcérales des prisonniers, le nouveau Procureur général pense également qu’il y a beaucoup d’efforts à fournir. Il a promis d’être regardant là-dessus en veillant tant sur les conditions de détention que sur les conditions hygiéniques. Au cours de cette première visite d’inspection, quelques prisonniers ont été libérés séance tenante au vu du nombre de jours passés en détention préventive. En sa qualité de maître de l’action publique, le P.G Ilunga a qualifié certains dossiers de faits bénins.

A analyser de très près le style de travail que voudrait mettre en place le  nouveau Procureur général, point n’est besoin de douter qu’il est pour l’accélération des procédures, de telle manière que ceux qui sont en prison pour des raisons de prévention et qui ne sont pas encore condamnés, puissent l’être rapidement ou libérés en ne maintenant en prison que les grands criminels.

La Prison centrale de Matadi construite par le pouvoir Belge pour une capacité de plus ou moins 150 personnes regorgeait au 29 août 2018, 704 détenus dont 11 femmes et 17 enfants. De ce nombre, il faut compter 293 prévenus et 393 condamnés.

Charles Nguvulu