La langue de Shakespeare s’impose aux chercheurs. Unikin : Prof. Sangabau Raymond insiste sur l’enseignement de l’anglais dans toutes les filières

La langue de Shakespeare s’impose aux chercheurs. Unikin : Prof. Sangabau Raymond insiste sur l’enseignement de l’anglais dans toutes les filières

This post has already been read 347 times!

Où en est-on avec la mise en œuvre de l’arrêté ministériel de l’Enseignement Supérieur et Universitaire portant instauration du cours de la langue anglaise de par toutes les filières des universités et instituts supérieurs de la RD. Congo, tel que signé en 2012 par Feu Mashako Mamba ? Cette interrogation, du reste, pertinente est du Professeur Raymond Sangabau, Enseignant à l’Université de Kinshasa, à la faculté des Lettres et Sciences humaines ainsi que dans plusieurs autres universités de la capitale et du pays. Le Professeur clame qu’il n’est nullement raisonnable de bafouer la mise en œuvre des décisions de l’autorité publique ; de surcroit, celles qui profitent à l’intérêt général d’un peuple. D’où lance-t-il un appel pathétique aux différentes autorités des universités congolaises afin d’appliquer cet arrêté au profit des étudiants congolais, du reste, limités vis-à-vis des exigences du monde moderne. 

Dans le cadre des journées ‘’portes ouvertes’’ qui ont été organisées du 27 au 30 août dernier en termes des réflexions sur les défis du développement de l’Université de Kinshasa, le Professeur Sangabau Raymond est monté au créneau pour réclamer la mise en œuvre rapide de l’arrêté du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, signé en 2012, instituant l’enseignement de la langue anglaise dans toutes les facultés des universités et instituts supérieurs. A l’en croire, dans sa casquette de professionnel de la craie enseignant cette langue internationale, le Professeur Sangabau tance qu’il est important, sinon, sine qua none de parler anglais et avoir, de surcroit, la maîtrise de nouvelles technologies de l’Information et de la Communication, en ce 21ème siècle.

Mille questions

N’est-ce pas honteux et même ridicule, par ailleurs, de manquer d’interlocuteurs dans des rencontres et assises internationales, pour cause d’ignorance de la langue anglaise ? L’anglais n’est-elle pas une langue internationale incontournable, à l’heure actuelle dite du village planétaire ? N’est-ce pas révolue l’époque des moyens de communications traditionnels et qu’il faille basculer tous azimuts vers le numérique ?

Le Professeur Sangabau Raymond en appelle à la conscience collective. Bien loin de se prévaloir Avocat attitré  des anglais, au pays de Lumumba, il faut savoir, par contre, que le monde actuel est totalement anglophone. De bon aloi, en chercheur averti depuis près de trois décennies, ce Professeur du Département d’Anglais et Informatique des Affaires de la faculté des Lettres et Sciences Humaines de la colline inspirée du Mont-Amba, réclame, à tout dire, que la langue anglaise soit enseignée dans toutes les filières de l’Université de Kinshasa et de toutes les institutions et universités du Congo. Il n’invente pas la roue, à son corps défendant. Il demande plutôt que l’arrêté du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, d’ores et déjà, existant depuis 2012 soit mis en application, durant l’année académique qui débutera mi-octobre prochain. Ce Professionnel de la craie jette la pierre notamment aux autorités de chacune des universités du pays qui sont sensées s’impliquer en vue de la mise en application effective dudit arrêté ministériel, jadis, signé dans le souci de relever les défis auxquels les chercheurs congolais sont confrontés  dans leurs contacts. Comprenne qui peut.

Jacques Kitengie  

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com