Ecorné davantage !

Ecorné davantage !

This post has already been read 14358 times!

C’est ainsi que d’aucuns voient le processus électoral dans sa version actuelle. Endommagé depuis, par ce manque omni demeurant de consensus sur les sujets laissés pendant, au Centre Interdiocésain par les politiques congolais, que les évêques catholiques auront en vain, tenté de raisonner. Pire qu’hier, aujourd’hui c’est un tout nouveau sujet qui vient d’écorner davantage un des indénombrables angles de ce processus électoral à problème. Bemba et Muzito sont, après Katumbi, tombés dans le piège du panier de crabes. Pas surprenant pour le Leader d’Ensemble qui sentait venir ce coup bas, après qu’il soit interdit de rebrousser chemin vers sa terre natale, et par la suite, se voir coller un mandat d’arrêt international. Abandonner n’est décidemment plus l’idée que nourrissent ces opposants à qui Moïse Katumbi demande de garder le courage et de mener leur combat jusqu’à la gare.

Même si pour Bemba dont le prochain retour à Kinshasa est annoncé pour mi-septembre, son invalidation est une stratégie pour que le candidat du pouvoir ne puisse pas avoir des candidats sérieux devant lui, il pousse néanmoins d’affirmer que ces élections auront bel et bien lieu, à la date fixée par la CENI, sauf si, les démons du levé du soleil du 19 septembre, brûlent anticipativement le road-book de Nangaa qui décrit le parcours de cette épreuve à laquelle devront normalement prendre part 21 candidats officiellement et définitivement retenus par la CENI, sous la dernière bénédiction de la plus haute instance juridique nationale dans la soirée du lundi 3 septembre dernier.

L’opposition doit surement se demander à l’heure actuelle, comment faire pour diminuer le nombre toujours croissant des troupes diamétralement opposées aux leurs, qui forment ce bataillon apparemment indéboulonnable.

Réaliste face aux faits, Antoine Tshilombo Tshisekedi et l’Udps lancent déjà la fameuse campagne de ramassage d’1 dollar par personne, à partir de ce vendredi 7 septembre, pour lui permettre, à lui et ses troupes, de tenir tête à d’autres campagnes pré enjolivées par la Majorité Présidentielle et certains candidats qui auront postulé comme indépendant.

Il faut croire qu’il reste serein, tant bien que mal face aux accusations vérifiables qui font de lui un porteur de faux diplômes qui l’auraient par ailleurs brandi à la Commission Electorale Nationale Indépendante, lors du dépôt de sa candidature.

Ce débat, s’il faudra tenter de le mener à terme, causera, il faut s’y attendre, moult problèmes constituant des couacs, à la continuation de ce processus à problème, du reste essentiellement décousu par la non redynamisation de la CENI, la non décontraction de l’agora politique congolaise, et tout récemment, l’exclusion de la course des candidats phares de la branche opposante.

Pas de nouveauté sur le tableau des réclamations. Car, tous ces maux font allusion aux soifs de l’accord de la Saint Sylvestre que les politiques congolais ont presque sciemment laissé non étanchées, alors que le peuple congolais a laissé toutes les cartes de son développement entre les mains de ses hommes qui lui représentent, dans des assemblées à l’interne comme à l’externe.

Bien que la réalité paraisse inacceptable par un camp des deux opposés, il faut toujours continuer à tenter de s’asseoir pour cogiter sur le report de ces élections difficilement trouvées, mais plutôt, pour crédibiliser cette feuille de route dont l’écriture ne semble jusque-là plaire qu’à un seul des camps.

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com