Journal la Prospérité

Affaire ‘’candidature commune’’. Opposition : Noël Tshiani renouvelle ses appels pour l’unité !

This post has already been read 1029 times!

La Prospérité: la CENI  vient d’invalider certains des candidats à  la présidence de la République tels que Jean Pierre Bemba, Adolphe Muzito et Antoine Gizenga. Que dites vous à ces candidats Présidents de la République qui ont été invalidés par la CENI  et la Cour constitutionnelle?

Noël Tshiani Muadiamvita: J’avais souhaité que tous les candidats à la présidence soient validés pour des raisons d’inclusivité et pour permettre une compétition  saine, mais hélas. Maintenant j’invite tous ceux qui ont été invalidés à ne pas baisser les bras. Je les invite à participer au débat pour la désignation du candidat commun de l’opposition à choisir parmi les candidats qui ont été validés par la Ceni. Une fois le Candidat commun désigné, j’inviterais tous les leaders de l’opposition à se ranger derrière lui pour battre campagne ensemble afin de faire face au camp du statu  quo.

La Pros. : La question brûlante de l’heure, c’est la candidature commune de l’opposition. Quel est votre avis à ce sujet ? 

NTM : Je continue à plaider pour la candidature commune de l’opposition. Par rapport au camp d’en face, le Candidat Commun de l’Opposition doit apporter une amélioration qualitative de leadership pour faire face aux défis de développement de notre pays. Je fais encore un appel solennel à tous les leaders politiques de l’opposition pour que nous puissions tous nous retrouver le plus rapidement possible et choisir un candidat commun répondant à un certain profil.

La Pros. : Est-ce que votre appel s’adresse aussi aux leaders de l’Opposition qui ont été invalidés par la CENI pour la présidence de la République?*

NTM : Mon appel s’adresse à tous les leaders de l’opposition qui ont été validés et ceux qui ont été invalidés par la Ceni. L’unité est importante si nous voulons réellement gagner la prochaine élection présidence. Chacun des leaders de l’opposition à quelque chose à apporter à l’équipe pour que nous gagnions ensemble. Jean Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Antoine Gizenga, Jean Paul Moka seront les bienvenus dans ces discussions pour la désignation  du candidat commun. Les enjeux sont tellement grands que nous devons nous surpasser pour réaliser une unité salvatrice pour notre pays.

La Pros. : D’après vous, quel est le profil du candidat idéal pour représenter l’opposition et diriger la RDC de demain?

NTM : Le candidat commun doit avoir un niveau d’éducation  universitaire suffisant d’au moins cinq années après le diplôme d’état, une quinzaine d’années d’expérience professionnelle solide dans une institution privée ou publique nationale ou internationale, un projet de société digne de considération, une incarnation de la rupture par rapport à la gouvernance actuelle, être le symbole du Changement positif que nous voulons et enfin avoir un niveau d’intégrité et de moralité irréprochable. Ces critères qui sont les miens, pourraient être ajustés avec les contributions des autres leaders politiques et les autres prétendants à la Présidence de la République.

La Pros. : Etes-vous prêts à vous incliner devant un candidat commun de l’opposition autre que vous?

NTM : J’ai proposé une méthodologie de travail pour la sélection  d’un candidat commun. Les critères que j’ai énoncés sont clairs et objectifs. Si un autre candidat remplit ces critères mieux que moi, je m’inclinerais. Mais si je remplis ces critères mieux que quiconque, alors les autres prétendants doivent accepter de s’incliner devant ma modeste personne pour représenter l’opposition afin de gagner la présidentielle et gérer ensemble le pays au profit de tous. Avec 36 années d’expérience professionnelle, Je ne serais pas un stagiaire au Palais de la Nation.

La Pros. : Nous vous remercions de notre temps. 

NTM : c’est à moi de vous remercier.

Propos recueillis par LPM