Elections 2018-RDC : Didier Mumengi interpelle les acteurs politiques !

Elections 2018-RDC : Didier Mumengi interpelle les  acteurs politiques !

This post has already been read 466 times!

*‘’Que ceux d’entre nous qui misent sur la propagande, qui parient sur les slogans, qui ne jurent que par les achats de consciences, que par le clientélisme électoral ou la tribalisation des élections, reviennent à résipiscence… Prenons conscience que la gravité des périls qui menacent notre société nous astreint à un devoir des débats cathartiques et régénérateurs.  La politique est une mission, et pas une carrière. Chaque homme politique fait face à une question que lui pose intimement sa responsabilité politique ! Qu’est-ce que le peuple attend de moi? Qu’est-ce que le pouvoir que j’exerce exige de moi?  Il y a un verdict qu’il serait juste et bon que nous acceptions tous : la pauvreté du Congo vient de la pauvreté d’intelligence de la vie politique nationale. Par une rébellion des intelligences historique, vengeons cet affront en intellectuels révoltés, en architectes aguerris du « bien-vivre ensemble congolais », en patriotes exemplaires, en hommes d’Etat désormais incorruptibles et dorénavant armés d’une probité morale irréprochable. J’ai écrit « Le Livre Bleu » comme une batterie des réponses concrètes à tous ces problèmes concrets qui torturent le peuple congolais. Je le mets patriotiquement à la disposition de ceux et celles qui sont résolus à transformer le Congo de fond en comble.  Mon vœu le plus ardent est que ce « Livre Bleu » serve de document martyr au « projet commun de l’alternance»… L’alternance n’étant possible que si le candidat commun de l’alternance est muni d’un puissant projet commun de redressement intégral  et décisif de la patrie’’, déclare  en substance Didier Mumengi, dans son Message du 10 septembre 2018, tel que  repris,  in extenso, ci-dessous.

En mémoire du message prophétique de MBANZA-NSANDA, fait par MFUMU SIMON KIMBANGU, le 19 septembre 1921

(Message du 10 septembre 2018 de   Didier Mumengi)

Depuis le martyre du prophète Simon Kimbangu et le supplice de Patrice Emery Lumumba, la souffrance plane sur le Congo tel un nuage noir, comme une malédiction.

Comment comprendre toutes ces actions, toutes ces politiques de destruction de notre pays par nous-mêmes, et de clochardisation de notre peuple par nos propres élites politiques, juste après la traite négrière et la colonisation, qui nous avaient réduits en sous-hommes commerçables à volonté, et en bêtes de somme corvéables à souhait.

Aujourd’hui, il y va de l’honneur de l’humanité que nous représentons au cœur de l’Afrique, que nous ouvrions un débat d’idées porteur de perspective de renouvellement en profondeur de notre société.

Vu l’ampleur et la profondeur d’une crise qui frappe tous les secteurs de la vie nationale, une solution salvatrice, quelle qu’elle soit, exige une transformation culturelle substantielle de la mentalité politique et de la manière même de faire de la politique et d’exercer le pouvoir en RDC.

Aussi, en prévision des élections du 23 décembre 2018, si nous nous montrons incapables d’engager cette transformation, c’est-à-dire : si nous faisons toujours preuve d’incapacité à échafauder des réponses ingénieuses, concrètes, précises et volontaristes à nos tragiques problèmes, nous courons le risque de donner raison à ceux qui, de la conférence de Valladolid en 1550 à la conférence de Berlin en 1885, étaient convaincus que nous sommes des êtres créés sans beaucoup d’intelligence.

Aujourd’hui, manger devient un luxe pour le peuple congolais ! Alors… Quel type de révolution agricole mettre en œuvre, toutes affaires cessantes, pour relever méthodiquement le défi de l’autosuffisance alimentaire dans notre pays ?

Se soigner nous devient un chemin de croix ! Alors … Quel système de santé pour assurer à tous les Congolais un accès systémique aux soins de santé de base, et mettre définitivement fin au génocide silencieux de ces maladies faciles à soigner qui exterminent les Congolais ?

L’école est morte, et de plus en plus, nos enfants s’habituent au dégoût de l’intelligence… Jeunes et adultes, Ils se familiarisent avec le sentiment que le savoir, le savoir-faire et le savoir-être sont des besoins futiles, voire inutiles. Alors, demain… Quel type d’école et quel renouveau culturel national pour façonner une société congolaise des savants, des érudits, des inventeurs, des innovateurs, des ingénieurs, des experts en tout et des scientifiques de classe internationale ?

Le travail, qui est l’essence et le fondement de toute vie humaine en société, perd tout son sens et toute son utilité en RDC.

Alors… Quel nouveau paradigme économique, quelle nouvelle politique sociale et quelle résilience financière pour redonner du sens au travail, et permettre l’émergence des capitaines d’industries congolais milliardaires, des grands banquiers congolais, des entrepreneurs et chefs d’entreprises congolais conquérants et bâtisseurs des compagnies multinationales ?

L’unité du territoire national ne tient plus qu’à un fil, du fait de la décomposition apocalyptique du tissu social, qui expose la patrie au risque d’implosion balkanisante. Alors…Quel type d’armée et quel nouveau système de défense nationale pour enterrer toutes ces rebellions qui pullulent dans le pays, cimenter l’unité du peuple congolais, et faire respecter l’intégrité et la souveraineté de notre patrie ?

La métastase des poubelles pestilentielles déshumanise nos milieux de vie…Les difficultés de transport et la vétusté des routes traumatisent le quotidien congolais…Les coupures intempestives du courant électrique, les moustiques, les mouches, les maringouins et les rats persécutent les congolais tous les jours…Et comble du paradoxe : l’eau des robinets nous devient une denrée rare, alors que notre pays compte plus de quatre mille cours d’eau, et qu’il concentre environ 52 % d’eau douce de toute l’Afrique.

Alors… Quel nouveau compromis sociétal, qui soit un ensemble de réponses concrètes à tous ces besoins primitifs et ordinaires que beaucoup de gouvernements au monde garantissent facilement à leur peuple ?

Très chers compatriotes acteurs politiques,

Que ceux d’entre nous qui misent sur la propagande, qui parient sur les slogans, qui ne jurent que par les achats de consciences, que par le clientélisme électoral ou la tribalisation des élections, reviennent à résipiscence… Prenons conscience que la gravité des périls qui menacent notre société nous astreint à un devoir des débats cathartiques et régénérateurs.

La politique est une mission, et pas une carrière. Chaque homme politique fait face à une question que lui pose intimement sa responsabilité politique ! Qu’est-ce que le peuple attend de moi? Qu’est-ce que le pouvoir que j’exerce exige de moi?

 

Il y a un verdict qu’il serait juste et bon que nous acceptions tous : la pauvreté du Congo vient de la pauvreté d’intelligence de la vie politique nationale.

Par une rébellion des intelligences historique, vengeons cet affront en intellectuels révoltés, en architectes aguerris du « bien-vivre ensemble congolais », en patriotes exemplaires, en hommes d’Etat désormais incorruptibles et dorénavant armés d’une probité morale irréprochable.

J’ai écrit « Le Livre Bleu » comme une batterie des réponses concrètes à tous ces problèmes concrets qui torturent le peuple congolais. Je le mets patriotiquement à la disposition de ceux et celles qui sont résolus à transformer le Congo de fond en comble.

Mon vœu le plus ardent est que ce « Livre Bleu » serve de document martyr au « projet commun de l’alternance»… L’alternance n’étant possible que si le candidat commun de l’alternance est muni d’un puissant projet commun de redressement intégral  et décisif de la patrie.

Très chers frères et sœurs : sonnons les cloches de la résurrection nationale, par la seule politique qui peut redonner de l’espoir à notre peuple : la politique des idées pour une alternance garantie – non par un homme providentiel -, mais par des pensées alternatives.

Unissons nos efforts et coalisons nos forces pour sauver notre pays en péril.

Didier MUMENGI

Ecrivain

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com