Kinshasa : Zoom sur les cambistes

Kinshasa : Zoom sur les cambistes

This post has already been read 352 times!

 A partir de ce lundi 16 septembre 2016, il devrait y avoir démarrage de l’opération d’identification des cambistes de la Ville-Province de Kinshasa. D’après la température prélevée par un micro baladeur de votre quotidien, il y a certains  cambistes qui  ne sont pas contents de cette initiative. Ce, pour plusieurs raisons. Notamment, le fait qu’ils n’ont pas assez des fonds pour entreprendre les démarches devant leur permettre d’occuper un bureau. D’autant plus que cela demande de réunir une garantie locative et devoir payer le loyer mensuel. Une poignée de cambistes ont, à contrario, salué cette initiative qui s’inscrit dans le cadre de leur protection. Pour rappel, c’est depuis vendredi de la semaine dernière que le commissaire provincial de la Police nationale  Congolaise, Sylvano Kasongo, avait annoncé le démarrage d’identification des opérateurs de change de monnaie  que l’on appelle aussi  ‘’cambiste’’ à partir du  16 septembre 2018.

Cette  opération est lancée dans le but de sécuriser ces changeurs des monnaies aux inciviques, à en croire les sources policières. Hier, mercredi 12 septembre, les reporters  du Quotidien La Prospérité se sont  dépêchés auprès de ces opérateurs pour accueillir leurs avis par rapport à cet appel qui était motivé de la part de la Banque Centrale du Congo et de l’Hôtel de Ville de Kinshasa.  A la perche de votre journal, Madame Solange, cambiste au Rond-point Forescom, n’était même pas au courant de la nouvelle alors que l’échéance court vers sa fin dans à peine quelques jours. Par la suite, elle donne son avis par rapport à cette initiative en ces termes : ’’ c’est vraiment une bonne idée parce  que nous sommes victimes de vol de toute sorte d’individus, de tracasseries policières car nous sommes chassés  à tout moment, et quand ça nous arrive on n’a pas des gens auprès de qui aller plaider. Nous sommes des parents, nous sortons pour venir chercher de quoi subvenir aux besoins de nos familles en lieu et place de commettre de vol’’.  En plus d’elle, il y a Monsieur Faustin trouvé  toujours dans les alentours du Rond-point Forescom. Il n’est pas du tout   content de cette démarche. ‘’Ils (les autorités) nous demandent d’avoir des bureaux qui nous demandent la responsabilité de chercher la garantie et la capacité de   payer le loyer chaque  mois alors que les fonds que nous avons ne sont pas du tout assurés. Comme moi, j’ai un fonds de 200$. Mettez vous à ma place avec combien je vais poursuivre ce processus et continuer l’opération de change ‘’, a-t-il lancé avec un air préoccupé.  Il ajoute que cette identification serait meilleure pour ceux qui ont déjà des bureaux et un  grand fonds.

Deborah Mabiala

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com