Tabloïd politique

Tabloïd politique

This post has already been read 29364 times!

Il ne lui manquerait peut-être que des images pour faire une illustration parallèle à ce qu’aura été le 14 septembre 1960. En effet, il y a fort très longtemps, en cette même date historique, le Chef du tout premier gouvernement congolais, Patrice- Emery Lumumba était démis de ses fonctions de Premier ministre, après seulement quelques mois de jouissance du statut qui lui était collé à la peau, grâce à son combat mené ensemble avec des hommes que l’histoire n’oubliera jamais, pour aboutir à l’indépendance de la RDC. Nous sommes là en 1960, soit 58 ans remontant soigneusement le maître temps.

Cette bataille fatidique à l’ancienne pour gagner l’indépendance n’a-t-il pas de leçons à donner aux politiques congolais à ce jour, accablés par une seule et unique envie d’alternance avec ou sans alternative, après les élections de décembre ? Possible, voire très probable. Car, depuis toutes ces années, le vieux Congo baigne dans la chimère en ce qui concerne la mise en marche de l’émergence non critique de la belle et grande nation qu’elle est.

Quittant la deuxième république pour atteindre la troisième, c’est en 1990 que débutait la vraie guerre pour la démocratie qu’aura finalement arraché, sept ans après, Laurent-Désiré Kabila, payant le lourd chèque de sang, tout en supportant les dissonances causées par les coups de balles des Kadogo, lors de l’entrée justement, de l’AFDL, qu’il aura guidé jusqu’aux portes de Kinshasa, ce Mzee, qu’à jamais, le grand Congo pleurera sans épuiser sa banque de larmes.

Pour ce qui est du combat de l’organisation des premières élections libres en RDC, c’est l’actuel président congolais Joseph Kabila qui en porte l’étoffe premium d’une tenue effective. Quel parcours si long pour une nation appelée abusivement démocratique ? Ouf… !

Or, c’est à reculons que le processus électoral marche actuellement. S’il faut faire fi des pensées des politiciens congolais, l’on portera le sceau de validation à ce processus tel que l’a conçu Nangaa en connivence avec ses acolytes, dont une bonne portion s’envolera très bientôt pour Séoul afin de mieux maîtriser la très contestée machine à voter.

Cependant, l’horizon 23 décembre que personne ne veut voir être reporté à cause des caprices des politiques et autres exigences des opposants, tend à connaître une chirurgie par la Commission Electorale Nationale Indépendante qui promet à la semaine prochaine, une réunion avec tous les acteurs des partis politiques confondus et de la société civile.

Bien qu’il y ait mystère et boule de neige dans l’affaire, ces élections à des vues très fines et optimistes semblent vraisemblablement être mariées à la date du 23 décembre calée depuis des lustres, par la CENI.

Puisque c’est ainsi, autant faire vite. Dans tous les sens du terme, la feuille de papier est tournée et retournée. D’où, les derniers usages n’auront rien à avoir avec un quelconque essai. Il n’y a pas de brouillon, il faut donc passer aux choses très sérieuses à l’exemple de la CENI qui a d’ores et déjà mis en mer, 70.000 machines à voter qui gagneront les jours qui suivent le Congo-Kinshasa.

Mais alors, est-ce de l’hypocrisie ou une simple stratégie dont usent les politiques congolais, en scindant en deux moitiés leurs intentions pour ce qui concerne ces scrutins de décembre, en appuyant, d’un côté, le non-report des élections et, de l’autre, en posant des préalables avant de se mettre définitivement en lisse dans cette course à la magistrature suprême ? Ardu à dire.

Mais, où va-t-on une fois de plus avec toutes ces incertitudes étrangères même au maître temps ? A eux de le dire. S’il y a un souhait à faire en ce jour, il ira dans le sens d’espérer que ce 14 septembre soit la fin de la température amère qui est observée dans l’agora politique congolaise et donc, la naissance d’une procédure qui conduira à des élections torchées, éclairées crédibilisées. Bref, épinglées d’une fiabilité sans conteste le 23 décembre 2018, puisque le report est fortement prohibé.

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com