Deux fers au feu. CPI : Bemba en appel !

Deux fers au feu. CPI : Bemba en appel !

This post has already been read 358 times!

*Alors que Katumbi, Kamerhe, Félix Tshisekedi et Muzito multiplient des contacts à Johannesburg, leur colistier  Bemba est, quant à lui, resté à Bruxelles où il a, enfin,  décidé de se pourvoir en appel contre la décision de sa condamnation par l’une des  chambres  préliminaires  de la CPI. Comme quoi, il s’engage dans une nouvelle bataille qui dit tout sur son avenir politique. Il tient, au fait,  au dépoussiérage de toutes les scories et interprétations qui, plus tard, risque encore de le rendre inéligible. Plus  que quiconque, Bemba qui se dit à soutenir un autre candidat pour le compte de l’Opposition, a compris-là,  qu’il fallait, à tout prix,  reculer pour mieux sauter. Qui saura l’invalider la prochaine fois, si jamais, cette peine autrefois confirmée en appel, venait à être réellement annulée ? Avec deux fers au feu, le Chairman du Mouvement de Libération du Congo a un pied en politique. Tandis qu’un autre, comme cela est devenu pour lui  une seconde nature,   depuis ses dix ans passés dans la cellule de Scheveningen, à la Haye, est  du côté de la justice internationale où il va continuer à chercher   à se tirer, une bonne fois pour toutes, de ses démêlées judiciaires avec la CPI dont la RD. Congo, pour des raisons qui lui sont propres,  menace, du reste, de s’en  détacher.

Au bout de compte, il vise loin. Non seulement qu’il tient à réduire la durée de sa peine mais également, à en vider toute la substance. De sorte que le moment, lorsqu’une prochaine  saison électorale sonnera le glas de nouvelles empoignades, qu’il ne soit plus recalé, ni empêché. Ainsi, a-t-il interjeté appel. Puis, les autres démarches suivront   au gré de la procédure devant la CPI. En attendant, Bemba dont le retour annoncé  à Kinshasa  a été, pourtant, confirmé, serait de nouveau bloqué à Bruxelles. Il semble que l’affaire liée notamment, à  son lieu de résidence aurait eu un effet sur le report de son arrivée dans la capitale congolaise.

Bras croisés ?

Quoique formellement exclu de la course à la Présidentielle 2018, avec la publication, depuis ce mercredi 19 septembre 2018, de la liste définitive des candidats, Bemba n’entend point annihiler pour l’éternité, toutes ses chances de pouvoir se  représenter à l’avenir, s’il voulait encore  briguer le même poste. Voilà pourquoi, il a levé l’option d’interjeter appel de la dernière décision de la chambre préliminaire, telle que rendue lundi 17 septembre et par laquelle sa condamnation en première et deuxième instance devenait irrévocable. Dans sa toute nouvelle démarche par devant la CPI, Bemba Gombo, 55 ans, tout en espérant la réduction de la durée de la peine ainsi prononcée à douze mois, croit se battre, dur comme fer, pour obtenir purement et simplement, son annulation sans équivoque.

Piège…

Ce qui, logiquement, lui permettrait, très prochainement,  de ne plus retomber dans le piège de la Cour Constitutionnelle qui, comme  tout le monde sait, l’avait condamné en s’appuyant, justement,  sur cette condamnation alors que la fixation de sa peine définitivement  n’était même pas encore officiellement  connue.

LPM

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com