Kinshasa : des élèves ratent l’école à cause du manque d’eau à Bumbu

Kinshasa : des élèves ratent l’école à cause du manque d’eau à Bumbu

This post has already been read 250 times!

Les difficultés d’approvisionnement en eau potable un sérieux problèmes dans la Ville-province de Kinshasa et ailleurs. Plusieurs quartiers de la capitale vivent ces cauchemars au quotidien, et le quartier Ubangi vers le croisement Gambela et Khartoum ne fait pas exception. Sans eau, les habitants des zones du centre de Kinshasa notamment, Ngiri-Ngiri, Bumbu et une partie de Kasa-Vubu, sont les plus concernés par cette situation récurrente. Ils affirment ne pas compter sur l’une de deux denrées pourtant vitales dans la vie des populations. Les journalistes de votre Quotidien ont sillonné quelques habitations de la commune de Bumbu au quartier Ubangi au croisement Gambela et Khartoum où ils ont fait le constat selon lequel il arrive de moment où quelques enfants dans certains foyers ont des difficultés à se rendre à l’école suite au manque d’eau pour se laver ou laver les uniformes. 

Une habitante a même exprimé sa désolation, en  déclarant qu’il arrive de fois que les responsables aient à dépenser plus de 5 dollars américains par jour pour subvenir aux besoins.  «Il n’y a pas d’eau pour se laver, pas d’eau pour nettoyer les uniformes donc, les enfants sont restés à la maison», a témoigné un père de famille.

Il y a de cela plus d’un mois déjà que la population de ce coin de la capitale subit cette situation si difficile, pourtant les agents de la société REGIDESO passent pour déposer les factures. Une difficulté qui devient de plus en plus fatiguant pour les habitants et cette partie de la capitale qui, plus est, se posent plusieurs questions notamment, celle de savoir s’il existe un Gouvernement au pays.  Aujourd’hui, le cap de 2018 est révolu. Le Gouvernement se doit de clarifier la situation auprès de la population bénéficiaire afin que cette dernière se sente soulagée.

Au quartier Ubangi dans la Commune de Bumbu, les habitants ont formulé plusieurs réclamations à l’endroit des autorités de la Régideso. Toutes ces revendications n’ont pas trouvé gain de cause, affirment-ils jusque-là. Conséquence ? La situation est restée presque la même. Ces habitants décideraient de ne plus payer les factures, a-t-on appris. Ce qui n’est pas réaliste tant pour cette population que pour les agents de cette entreprise condamnés, tous, à trouver un modus vivendi, de manière à débloquer la situation et trouver un compromis.

Signalons qu’il existe des canalisations qui ont atteint l’âge d’amortissement et qu’il faille absolument remplacer. Contre toute attente, le paradoxe demeure. Pendant que des gens manquent de l’eau, l’on voit des rues qui sont inondées à la suite de quelques fuites d’eau enregistrées dans des tuyauteries accablées par le poids de l’âge. Visiblement, c’est un problème de conscience et de responsabilité.

Edouard Khandi

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com