Rumba : Ancy Kiamuangana affronte la scène avec la bénédiction de son père

Rumba : Ancy Kiamuangana affronte la scène avec la bénédiction de son père

This post has already been read 605 times!

Ces dix dernières années, la musique congolaise a connu une nouvelle vague avec la naissance d’une nouvelle génération des jeunes chanteurs et chanteuses venus de la diaspora. 6/10 sont des enfants des musiciens dont les pères ont pignon et sont considérés parmi des grands noms, des légendes  de la rumba. Après les fils de Tabu Ley, Yousoupha et Peguy Tabu ou encore Dadju et Maître Gims (fils de Djuna Djanana) et Christelle Ntesa Love (fille de Ntesa Dalienst), voilà l’arrivée d’Ancy Kiamuangana qui s’annonce percutante grâce à sa très belle voix et surtout sa beauté sauvage.

Fille de Verckys Kiamuangana Mateta, célèbre saxophoniste et légende de la rumba congolaise moderne, cette jeune chanteuse réside à Londres.

En séjour à Kinshasa, Ancy a tenu une conférence de presse au cours de laquelle elle a expliqué sa vision artistique et a parlé aussi de sa première production scénique au pays de ses ancêtres.

Un véritable baptême de feu pour cette étoile montante qui est déterminée à inscrire son nom dans l’histoire de la musique en RDC.

 «Si, j’avais accepté de faire des grandes études à Londres, c’était simplement pour plaire à mes parents qui tenaient vraiment à cela.  Malgré toutes ces études,  je n’ai plus besoin de travailler dans un bureau. Car, la musique est plus forte que moi. Elle est vraiment ma passion. Je réalise que ma place est sur la scène musicale. La musique est dans le sang», a déclaré Ancy Kiamuangana.

En présence de son père Verckys et sa sœur Nicole Kiamuanga, elle a profité de l’occasion pour parler de «Introdicing My self », le premier album de sa carrière musicale.

Rumba classique : Ancy sur le pas de son père 

Dans ce playing qui est disponible en support physique et digital, Ancy a repris à sa belle manière la chanson « Na komitunaka», une composition anthologique de son père.

«A travers le titre de mon premier album, je voulais simplement dire, que me voici entrée dans l’univers de la musique congolaise qui s’identifie par la rumba. Alors, j’ai vraiment besoin de votre soutien afin que cette musique léguée par nos ancêtres soit toujours au rendez-vous sur le marché international », a-t-elle indiqué.

Contrairement à Dadju ou Maître Gims (fils de Djanana), la fille de Kiamuangana se ressource dans la musique de son père biologique. Peu importe les influences musicales du monde, elle souligne que la rumba reste sa base.

«J’ai hérité beaucoup de choses de mon père. Je ne joue pas au saxophone ou à la guitare comme lui mais, j’essaye d’arranger moi-même ma musique. Au-delà de tout, la voix est la meilleure de chose que Dieu m’a donnée gratuitement. Je peux jouer d’autres styles partant de mes connaissances et mes recherches mais la musique de mon père est le socle de ma carrière», a martelé Ancy.

Engagée dans cet art musical qui est devenue sa profession, elle a révélé que Papa Wemba restera son idole parmi les légendes de la musique congolaise. Car, elle lui inspire très souvent sur le plan vocal et son savoir artistique.

«Ma musique va dans la direction de Papa Wemba qui était un grand artiste de renommée internationale. Il a réussi à exporter la rumba congolaise grâce à sa voix qu’il savait très bien adapter avec tout genre des musiques du monde. Je suis dans la rumba mais je veux l’exploiter autrement», a-t-elle renchéri.

Très sensuelle, Ancy  Kiamuangana chante avec  sensibilité grâce à sa belle voix qui dégage une saveur dans les mélodies.

Parlant de son premier spectacle à Kinshasa, elle pense que l’heure a sonné pour rentrer et renouer avec ses compatriotes. L’auteur de la chanson « Javel » a bel et bien confirmé  sa soirée spectaculaire de ce 21 septembre 2018, au Palm Beach.

«Je suis congolaise, née à Kinshasa. L’Europe n’est pas ma terre.  Je suis allée pour étudier et faire la volonté de mes parents. Le Congo est mon pays. J’y suis rentrée pour faire ma musique ici chez moi. Pourquoi ne pas démontrer mon talent à mes frères et sœurs à qui j’attends un soutien énorme», a indiqué la chanteuse.

Sur scène, renseigne-t-on, elle va présenter un spectacle de haute facture ayant pour thème la rumba classique. Il sera question d’interpréter une série  de compositions alléchantes qui ont émerveillé la musique continentale. Ancy Kiamuangana sera accompagnée par quelques grosses figures emblématiques de la chanson congolaise dont son père Verkys, Tshala Muana, Mbilia Bel…

D’autres surprises sont attendues au cours de ce concert avec la jeune chanteuse qui va également jouer quelques chansons tirées  de son premier disque «Introdicing My self ».

Verckys consacre sa fille 

Son histoire avec l’art d’Orphée commence depuis son enfance. Ancy Kiamuangana a pris le goût de chanter, d’abord, à l’église, dès le bas âge. Et surtout, elle aimait beaucoup imiter les voix et la musique anglo-saxon.

«Ma petite sœur a vite pris le goût, en s’adonnant les styles tels que R&B, blues, jazz, slow et aussi le gospel. Et lorsque nous regardons notre papa, on comprend que la musique est un don de la famille. C’est pourquoi nous l’appuyons», a témoigné Nicole Kiamuangana, Manager et sœur biologique d’Ancy.

Sa famille constitue son premier fan.  Son père, ses frères et sœurs sont les premiers à croire à son talent. «  Je suis vivement motivé  pour lui apporter tout mon soutien afin d’éclore sa carrière. Sa voix a été la première de chose que j’avais voulu écouter avant tout et m’a beaucoup convaincu  lorsqu’elle m’a parlé de sa décision d’embrasser la musique», a révélé le patriarche Kiamuangana à la presse.

Le saxophoniste estime que sa fille peut bien évoluer dans cette voie qu’elle a choisie.  « Elle a déjà accompli notre volonté qui était de finir d’abord les études avant toute chose. Je ne peux que l’encadrer et l’accompagner Peu importe les difficultés, je ferai de tout mon mieux pour propulser ma fille comme je l’ai fais déjà avec d’autres musiciens congolais qui sont devenus des grandes stars dans l’histoire de notre musique. Car, elle regorge une potentialité artistique exceptionnelle…», a soutenu Verckys Kiamuangana.

Jordache Diala

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com