12 engagements curatifs : Alain Daniel Shekomba déterminé à sortir la RDC du coma !

12 engagements curatifs : Alain Daniel Shekomba déterminé à  sortir la RDC du coma !

This post has already been read 393 times!

*Absence de démocratie. Manque d’emplois. Insécurité accentuée.  Ces trois points  cités  constituent le socle de la ruine qui  sévit  en  République Démocratique du Congo,  a déclaré Alain Daniel Shekomba, candidat  à la présidentielle du 23 décembre 2018,  lors de la présentation de son  projet  de société, le vendredi  21 septembre dernier dans  la salle de conférence Reine de la Paix, à la Gombe.  A cet effet, pour ce prétendant à la couronne de la magistrature  suprême, la RD. Congo, un   pays de 2.345.410km2 de superficie,  traverse une période d’urgence sanitaire. D’où, a-t-il décidé de prendre   12 engagements vis-à-vis du  peuple congolais, une fois devenu locataire du Palais de la Nation. ‘’Ces engagements, douze, au total,  serviront de cure de jouvence pour sortir le Congo-Kinshasa du coma’’,  a lâché ce thérapeute politique congolais. 

Décidément, prenant l’engagement  avec  le peuple congolais pour libérer  la Rd. Congo  de l’emprisonnement à tous les niveaux, Alain Daniel Shekomba Okende résume, ici, l’essentiel de sa vision articulée autour de douze engagements précis et  clairs de haute portée nationale.

Un, le  respect intégral de la Constitution. Deux,  l’audit général de l’Etat. Trois,  la mise en place de la tension salariale de 1 à 10 entre le dernier Agent de l’Etat(Huissier) et le Président de la République. Quatre, le  versement régulier des frais  de fonctionnement et d’investissement au prorata des recettes publiques réalisées à tous les services de l’Etat. Cinq,  la corruption devant  la justice de tous les criminels économique  et des guerres. Six,  la mise en application du principe de retenu à la source de 40 % des recettes publiques à caractère  national allouées aux provinces. Sept, au remplacement de la caution en argent par la caution des électeurs pour impliquer le peuple dans  la sélection de ses dirigeants en amont et en aval et supprimer ainsi une autre tare de la corruption. Huit,  la suppression du ministère en charge des médias  au seul maintien du Conseil supérieur de l’audio-visuel et de la communication. Neuf,  la création du Fonds  Spécial pour la Réparation et la Réconciliation(FSRR). Dix, le recensement permanent et l’indentification générale de toute la population. Onze,  la construction de la prospérité et la dignité de chaque congolais. Douze,  la garantie de l’intégrité  territoriale.

Axes prioritaires

Dans  sa conviction, ce fils du  Maniema met en place un projet reposant sur l’implantation du modèle  managérial du secteur  privé au service de l’action publique et du mieux-être des  congolais. Restructurer, reconstruire et développer la République Démocratique du Congo  à l’aune de nouvelles normes de gestion,  sont les stratégies du New Public Management,  au service de l’intérêt général. C’est  ainsi  que la santé,  la sécurité nationale, l’économie et la justice, prises  séparément ou globalement,  forment les cinq secteurs phares  si souvent  marginalisés et renvoyés à l’index qui représentent plutôt, à ses  yeux,  une série de conditions indispensables au développement durable au pays de P.E Lumumba.

Alain Daniel Shekomba,  brisant l’omerta dévoile, toujours dans cette  perspective, cinq blocs distincts pour  sortir  la RD. Congo du marasme et de la paupérisation  aussi  ambiante que contagieuse dans une société considérée comme d’un  pays devenu, de manière  chronique et inadmissible,  malade, voire comateux jusqu’au point de ne plus être à la hauteur de justifier son potentiel de ressources naturelles.

Dans  sa lutte,  martèle-t-il,  il faut une  thérapie de choc et d’urgence  à  administrer au malade, le  Congo, son pays.

Lambert Saïdi 

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com