Elections 2018. Shadary : Bussa décrète une mobilisation générale !

Elections 2018. Shadary : Bussa décrète une mobilisation générale !

This post has already been read 442 times!

*Après 464 candidats alignés par la CODE, 407 ont été retenus pour la Députation nationale. Et près de 630 candidats ont été retenus sur 734 pour la Députation provinciale. Chose qui classe, à la fois, le CDER et la  Code, la Coalition des Démocrates,   parmi les grandes forces politiques   à l’échelle nationale, avec un rayonnement capable de donner des vertiges avant de pulvériser toute adversité politique inconséquente. ‘’On est en politique dans le but de conquérir le pouvoir’’.  Telle a été substantiellement,  une des citations fortes de  Jean-Lucien Bussa Tongba, Président National du CDER, prononcées  lors de sa dernière rencontre de  ce  samedi 22 dernier à Meriba Hôtel, situé dans le Quartier Socimat, dans la municipalité de la Gombe.  En effet, c’est dans l’engouement d’une centaine de militants et de la presse mobilisée pour la circonstance,  l’homme a réitéré son soutien indéfectible, celui du CDER,  son parti,  et de son  Regroupement politique CODE, à Emmanuel Ramazani  Shadary, candidat désigné par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange,  pour porter haut, voire très haut,  les couleurs  irrésistibles   du Front Commun pour le Congo à la Présidentielle du 23 décembre 2018. Par la même occasion, Bussa, un habitué des élections pour avoir été plusieurs, l’un des meilleurs élus de Budjala sur les terres bénies de l’ex-Grand Equateur dont il  incarne, désormais,  les aspirations profondes, a lancé un appel à la mobilisation générale en vue de rafler  le  maximum de sièges à tous les niveaux des scrutins notamment, aux législatives nationales et provinciales dont le go de la campagne sera donné, le 22 novembre prochain.

Tout est prêt pour les empoignades électorales. Bussa   dit ainsi avoir aligné le plus grand nombre de candidats qui n’attendent que le signal de la CENI pour aller à l’assaut du pouvoir sur l’ensemble du territoire national.

Succession d’accords

La réussite, surtout en politique, est conditionnée par une succession d’accords. Chose qui permet de se connecter aux autres et  ainsi de devenir plus forts. L’histoire de ce pays le renseigne si bien, en voyant même ce qu’était le système  1+4 institué  à l’époque, peu avant les premières élections pluralistes organisées en 2006, à la 46ème année après les aïeux, les illuminés de la première ceinture,  eurent l’indépendance en 1960.   Ainsi, en réalisme politique, s’aligner et s’accorder au Front Commun pour le Congo  aura  été, aux yeux de Jean-Lucien  Bussa,  le meilleur choix pour pouvoir remporter ces scrutins.

Donc,  il y a là,  sans l’ombre d’un doute, toutes les raisons de proclamer, pour lui, de proclamer tout haut, son  soutien irréversible à Emmanuel Shadary, qui est le candidat unique du Front Commun pour le Congo, tel qu’il aura été désigné ainsi par le Président Kabila.

Le train CDER et CODE  en action…

Le CDER, dans ce climat de haute compétition, ne s’est pas borné à se gargariser dans  des vaines  illusions politiques. Devant l’impérieuse  nécessité de constituer des  alliances, Bussa a lancé, explique-t-il,   la Coalition des Démocrates, CODE en sigle, dans la perspective, bien pensée,    de relever le défi du  seuil de représentativité ainsi que de tout un florilège  d’enjeux  politiques.

Déploiement des forces

‘’Un candidat a gagné d’avance si sa stratégie est la meilleure’’. Une bonne stratégie permet de remporter, sans coup férir,  les scrutins en cours. Et le premier élément dans la stratégie est la stratégie personnelle. De manière à ce que chacun travaille pour soi et que le parti travaille pour tous. Un grand labeur reste, cependant,  à être abattu dans le parti, à l’interne.

Boussole ajustée

Il est impératif de souligner qu’après un long moment de contestations et de tiraillements, aujourd’hui l’histoire donne raison à ceux qui ont eu un sens élevé de réalisme.

Bien qu’étant venu de l’Opposition, en se déployant dans le gouvernement, en appuyant les élections et posant bien d’autres actes allant dans le même sens,  ce qui a été perçu comme une haute trahison par plusieurs, se dessine avec le recul de temps,  comme l’approche optimale,  la   vision patriotique, républicaine,  réaliste et rationnelle.

A  présent, insiste Jean-Lucien Bussa,  les élections sont une certitude.  Il  faut y aller en s’inscrivant dans la dynamique de la victoire. L’heure a, donc,  sonné pour les derniers réglages.

Peter Ngoyi

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com